À la recherche du Carici divisae – Trisetetum flavescentis

Franck Hardy, membre du réseau recherche des informations sur Carici divisae - Trisetetum flavescentis pour des recherches personnelles.

Franck Hardy, membre du réseau recherche des informations sur Carici divisaeTrisetetum flavescentis pour des recherches personnelles.

La prairie à Carex divisa et Trisetum flavescens (Carici divisae – Trisetetum flavescentis Hardy 2011) est un type de prairie mésophile à mésohygrophile décrit dans le Marais breton-vendéen et ponctuellement dans le Marais poitevin (départements de la Loire-Atlantique et de la Vendée).

Facilement reconnaissable avec la combinaison de Carex divisa, Trisetum flavescens, Vulpia bromoides, Oenanthe silaifolia, Myosotis discolor, Ranunculus bulbosus, Bromus hordeaceus subsp. hordeaceus, Gaudinia fragilis, Dactylis glomerata, Trifolium squamosum…, l’association se rencontre sur les buttes ou « bossis » des marais littoraux atlantiques, aussi bien dans des prairies pâturées que fauchées.

Sa position synsystématique (Alliance du Brachypodio-Centaureion et Classe des Arrhenatheretea elatioris) l’intègre dans un habitat d’intérêt communautaire : les prairies maigres de fauche de basse-altitude (code UE : 6510).

Afin de préciser sa répartition et sa variabilité, en particulier dans des sites Natura 2000 de Charente-Maritime (Marais de Rochefort, Marais de Brouage, Ile de Ré, sud du Marais poitevin), je suis à la recherche de relevés phytosociologiques réalisés dans ce département qui pourraient être rattachés à l’association.

Toute personne intéressée peut demander l’article de description de l’association à l’auteur.

Franck Hardy
franck.hardy44@gmail.com

—————–
Photo d’illustration : Carex divisa Huds., Liliane Roubaudi, licence CC (by-sa). Illustration tirée de la galerie photo du Carnet en ligne

2 commentaires

  1. L’expression très confuse « prairies maigres », quand on examine la liste d’espèces proposées, semble appliquée à une dominance de noms habituellement associés à des sols méso- ou eutrophes : il faut commencer par le commencement, entre s’enfoncer dans la confusion ou améliorer les connaissances ; et la pédologie a évolué depuis le moyen age.

    1. Salut Daniel,

      Je vois que tes remarques sont toujours aussi constructives et positives…
      C’est quand tu veux pour cocher mon assos’, si t’arrives encore, à ton âge, à reconnaître les espèces qui la définissent.
      L’ami du Moyen-Age,qui serait très content de te faire une initiation à la bota et à la phyto

      Franck (qui chambre mais serait content de refaire du terrain avec toi, peut-être)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *