A la découverte du Baobab

EDUCO-BAOBAB : Programme d'éducation à l'environnement, d'éveil scientifique et de découverte du baobab africain

EDUCO-BAOBAB : Programme d’éducation à l’environnement, d’éveil scientifique et de découverte du baobab africain

L’association INÉCOBA a été créée en décembre 2007 en Seine Saint-Denis (Aulnay-sous-Bois) et regroupe à la fois des amateurs passionnés du baobab mais aussi des scientifiques du monde entier dont l’objectif est d’encourager et de développer des outils d’information et de communication spécifiques autour de cet arbre à destination des enfants et du grand public. En 2012, nous souhaitons proposer une mallette pédagogique à destination des enseignants de la ville de Rufisque au Sénégal et d’Aulnay-sous-Bois en France sur le thème de la découverte du baobab; ce projet sera accompagné par des séances de formation, la mise en place de jardins pédagogiques, des animations dans les écoles mais aussi des échanges avec les enseignants des écoles des deux pays qui souhaiteront mettre en place simultanément ce projet.

Description précise du projet

Au Sénégal, la croissance démographique, l’urbanisation et la pression humaine contribuent fortement à la dégradation du cadre de vie urbain et des ressources naturelles. Dans ce contexte, l’éducation et la sensibilisation à l’environnement sont deux démarches qui permettent aux individus, et principalement aux enfants et adolescents, d’acquérir les connaissances nécessaires afin d’évoluer vers un changement de comportement et de participer de façon responsable et efficace à la préservation de leur environnement.

Le baobab est l’un des arbres les plus utiles du Sahel, ce qui lui vaut traditionnellement la protection et la vénération de la population. Pourtant, la dégradation observée ces dernières années des écosystèmes des zones sahélo-soudaniennes est bel et bien réelle et se traduit par un vieillissement des forêts millénaires de baobab lié à l’absence d’une régénération naturelle. Les jeunes plants de baobab sont rares dans la brousse dès que la végétation arbustive basse de type acacia est absente. En effet, certaines pratiques agricoles, pastorales mais aussi liées à la pharmacopée et à l’artisanat mettent de plus en plus en danger la survie et la régénération de ce patrimoine naturel irremplaçable.

Par exemple, dans certaines régions du Sénégal, on observe déjà une baisse drastique de la récolte de fruit causée par des pratiques intensives agricoles et pastorales, ou encore liées à la pharmacopée et à l’artisanat. Cette dégradation des forêts est importante en Afrique de l’Ouest car on estime le défrichement annuel à 4%. Afin d’enrayer cette évolution, des programmes de protection, de domestication et de valorisation de cette espèce doivent être réalisés puisque dans la plupart des cas, le baobab n’est pas cultivé mais est exploité comme une ressource forestière naturelle.

L’initiative de mettre en place ce programme EDUCOBAOBAB a donc été prise suite à ce constat alarmant. Le but de cette action est de mettre à la disposition des acteurs locaux et institutionnels des moyens de diffusion et d’information autour cette problématique afin d’éveiller une éco-citoyenneté auprès d’un public jeune.

Une réelle attente de la population en matière d’éducation à l’environnement et d’éveil scientifique se fait également sentir depuis quelques années au Sénégal. Des initiatives ont déjà été réalisées ou sont en cours, par exemple avec l’association Océanium qui depuis quelques années s’est lancée dans un vaste programme de reboisement de la mangrove. En 2007, dans le cadre de l’appel à projet PCST (Promotion de la Culture Scientique et Technique en Afrique et à Madagascar) soutenu par le Ministère des Affaires Etrangères et l’IRD, le président actuel d’INECOBA, Sébastien GARNAUD, avait développé un projet similaire d’éveil scientifique intitulé « Baobécole » dans quelques lycées et collèges de Dakar mis en place localement avec l’association sénégalaise ASDIS-Universelle.

En France, l’INECOBA met à disposition depuis bientôt 3 ans via son site internet, un ensemble de ressources pédagogiques à télécharger pour les enseignants de maternelle et de primaire. Depuis, plus de 6 000 enseignants ont téléchargé les différents documents mis à disposition.

Les objectifs du projet

L’une des missions de l’association INÉCOBA est d’encourager et de développer des outils d’information et de communication spécifiques sur le baobab à destination d’un large public. Au travers de son site internet (www.inecoba.fr), notre association publie de nombreux articles de vulgarisation en rapport avec les dernières recherches et découvertes sur cet arbre. Un DVD intitulé « Au chevet des Baobabs » avec le documentaire « Graines de Colosse » a été finalisé l’année dernière grâce au soutien en particulier de la Fondation Nature & Découvertes, la Municipalité d’Aulnay-sous-Bois et l’AD93. Il sert de support audiovisuel dans le cadre des animations proposées par l’association : conférences grand public, écoles,…En juillet 2011, notre association a également organisé une mission scientifique en partenariat avec Adrian Patrut, chercheur roumain à l’université de Cluj-Napocan, et le soutien du Ministère de l’Environnement sénégalais, visant à dater les plus gros baobabs du Sénégal – mission DARABAO; les premiers résultats sont attendus début 2012.

Pour donner suite au développement de l’association, nous souhaitons mettre en place en 2012 un projet complet d’éducation à l’environnement, d’éveil scientifique autour du Baobab africain au Sénégal et en France. Le projet ECOBAOBAB s’articule sur plusieurs points :

*Réalisation d’une mallette pédagogique à destination des enseignants de Rufisque (Sénégal) et d’Aulnay-sous-Bois (France).

* Mise en place de jardins pédagogiques avec le soutien de la Ville de Rufisque au Sénégal.

* Accueil des scolaires travaillant sur cette mallette par des bénévoles de l’association INECOBA et les animateurs des serres municipales d’Aulnay-sous-Bois où est présent un baobab de plus de 100 ans parmi de nombreux autres végétaux tropicaux : bananier, papayer, cacaoyer, caféier, fruit de la passion, ….

* Organisation d’une semaine de formation pour les enseignants autour de cette mallette au Sénégal à Rufisque et à Aulnay-sous-Bois au premier semestre 2012.

* Initier le développement de correspondances, d’échanges entre les enseignants et élèves entre le Sénégal et la France.
* Animations dans les écoles maternelles et primaires sur Aulnay-sous-Bois.

* Mission d’évaluation d’une semaine au Sénégal à Rufisque en fin de projet.

* Exposition « Les baobabs : des géants bien mystérieux » (CIRAD) prévue à la fin du projet à la Maison de l’Environnement à Aulnay-sous-Bois et dans un lieu encore à définir à Rufisque au Sénégal. Une ou plusieurs visites de cette exposition seront proposées dans le cadre des activités en Ile-de-France de Nature & Découvertes.

Ce projet d’éducation à l’environnement et d’éveil scientifique se justifie à cause des menaces qui pèsent sur le baobab africain (Adansonia digitata) dans ses habitats naturels et d’autre part à cause de l’importance de l’espèce pour les populations rurales africaines. En effet, plusieurs travaux scientifiques ont déjà montré que le baobab africain est très menacé dans l’ensemble de son aire de distribution et que l’on assiste à la disparition des forêts de baobabs en Afrique. Au même moment, il a été scientifiquement prouvé que le baobab africain est une espèce à usages multiples quotidiennement utilisée par de nombreuses populations rurales africaines à des fins alimentaire, médicinale, culturelle et économique. Selon l’Institut International des Ressources Phytogénétiques (IPGRI), le baobab africain fait partie des dix espèces agroforestières prioritaires à domestiquer, afin de contribuer au développement socio-économique des populations du Bénin, Burkina-Faso, Mali, Sénégal et du Niger.

Le projet EDUCOBAOBAB dont l’objet principal est l’éducation à l’environnement autour du baobab en Afrique, s’intègre donc à cet objectif de valorisation au niveau régional de cet arbre, et aiderait certainement à une meilleure prise de conscience de la menace qui pèse sur les forêts de baobab.

La municipalité d’Aulnay-sous-Bois a signé en juin 2011 un protocole de coopération décentralisée avec la ville de Rufisque au Sénégal. Dans le cadre de la transversalité des échanges, nous proposons de mettre en place simultanément ce projet à la fois sur Rufisque mais aussi dans les écoles primaires de la ville d’Aulnay-sous-Bois permettant ainsi de créer une véritable synergie par des échanges, liens avec les enseignants sur cette thématique.

Les modes de réalisation

L’une des innovations d’EDUCOBAOBAB est la production d’un outil pédagogique à caractère éducatif prenant en compte des techniques simples d’éducation en faveur de la préservation des forêts de baobabs. Il s’agit là d’outils très efficaces qui ont déjà fait leur preuve dans la préservation de nombreuses forêts communautaires en Afrique (exemple avec la forêt communautaire de Kikélé au Bénin). La mallette pédagogique a pour but d’éveiller et de développer la créativité, la curiosité et le respect de l’environnement, chez les élèves tout en y associant l’acquisition de connaissances scolaires indispensables. Les ouvertures sont multiples, très riches et porteuses même avec de très jeunes élèves. En effet, il utilise des supports variés et créatifs comme :

* le langage : contes & albums

* l’écriture : fiches d’exercice

* la musique : instruments & chansons

* les arts visuels : masque, réalisation de baobab

* les sciences : cycle de germination & plantation

* la motricité : danse africaine & jeux

* la découverte des goûts : recette traditionnelle & pain de singe

Composition de la mallette

1. 2 affiches pédagogiques multiphotos de format A2

2. Poster-planisphère (format A1) : les baobabs dans le monde

3. Jeune baobab à replanter – Commerce équitable

4. Livret livret pédagogique de 40 pages et fiches éducatives

5. Livres éducatifs : Baobonbon – Malo et le baobab magique

6. DVD « Au chevet des Baobabs »

7. Sachet de pulpe de fruit de baobab (pain de singe)

8. Cartes postales pédagogiques baobab

9. Sachet de 50 graines de baobab

Transversalité du projet : Rufisque-Aulnay-sous-Bois

Ce projet pédagogique EDUCOBAOBAB s’inscrit également dans le cadre d’un protocole de coopération décentralisée signé entre la ville de Rufisque au Sénégal et la ville d’Aulnay-sous-Bois (cliquer ici pour en savoir plus). Dans ce cadre, nous proposons de mettre en place ce projet simultanément sur les 2 villes, en offrant les mallettes pédagogiques aux enseignants de Rufisque et de primaires (CP, CE1) des écoles d’Aulnay-sous-Bois.

Des échanges, correspondances seraient donc initiés autour de ce projet. L’association INECOBA proposera dans la phase 2 du projet des animations dans les écoles d’Aulnay-sous-Bois. Le baobab de plus de 100 ans installé dans les serres municipales fera également l’objet de visites, présentations en partenariat avec le service des espaces verts qui accueille de nombreux scolaires tout au long de l’année.

Une exposition clôturera ce projet : « Les baobabs : des géants bien mystérieux » (prêt du CIRAD) à la Maison de l’Environnement à Aulnay-sous-Bois et dans un lieu encore à définir à Rufisque au Sénégal. Une ou plusieurs visites de cette exposition seront proposées dans le cadre des activités en Ile-de-France de Nature & Découvertes.

Résultats attendus : impact sur le public, pérennisation

L’édition de la mallette, support pédagogique autour de ce programme, permettra de pérenniser cette action qui pourra être relayée par de nombreuses associations locales de protection de l’environnement au Sénégal qui souhaiteraient mettre en place des projets de sauvegarde de forêts de baobabs.

Une attention particulière sera portée à l’établissement de synergies entre les partenaires institutionnels (Ministères de l’Education nationale et de l’Environnement) et ceux de la société civile (associations, amicales de quartiers, acteurs populaires,…) au niveau national et international. Un relais via le Ministère de l’Environnement et de l’Education sénégalais pourra être mis en place durant la phase du projet afin de proposer la distribution d’autres mallettes dans d’autres villes du Sénégal par la suite. Des contacts ont déjà été pris en ce sens.

Au Sénégal, la mise en place de jardins pédagogiques avec les jeunes plants de baobab proposés dans la mallette mais aussi les jeunes semis réalisés à partir des graines permettra d’initier un suivi à long terme des plantations. Les échanges entre les 2 villes (Rufisque, Aulnay-sous-Bois) initiés lors de ce projet serviront à établir une correspondance avec quelques écoles sur place sur plusieurs années.

Ce projet est soutenu par la ville d’Aulnay-sous-Bois, la ville de Rufisque (Sénégal), la Fondation Nature & Découvertes (Projet « Coup de Main » – Février 2012), les éditions AUZOU.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *