Les 36 platanes à l’entrée de Cahors- Bégoux seront-ils abattus le 10 Septembre 2012 ?

Une affaire exemplaire d'abattage d'arbres à la sortie de Cahors où les décideurs (Conseil Général du Lot, Grand Cahors, Ville de Cahors) font la sourde oreille en négligeant les Directives Européennes "Oiseaux" et "Habitats".

Une affaire exemplaire d’abattage d’arbres à la sortie de Cahors où les décideurs (Conseil Général du Lot, Grand Cahors, Ville de Cahors) font la sourde oreille en négligeant les Directives Européennes « Oiseaux » et « Habitats ».

Lecture rapide : un calendrier de l’affaire

1er acte 8 Mars

Lors d’une réunion de quartier tenue le 8 mars à la salle des fêtes de Bégoux, à Cahors, une consultation des riverains présents avait eu lieu : « Sur la centaine de présents, le projet d’abattre les platanes avait recueilli l’unanimité moins une voix ».

2éme acte 28 Juin

Un article de la Dépêche présente la contestation de cette décision et la démarche réussie des associations de protection de la Nature Locale : l’abattage prévu le 25 Juin a été reporté ; en vertu de la législation européenne, il ne peut être réalisé à cette période.

3éme acte fin Août

Les associations de protection de la nature, le Groupement des Associations de défense de l’environnement du Lot GADEL et l’Aspas Lot envoient un courrier au Conseil Général du Lot et à la Mairie de Cahors pour demander l’annulation du projet d’abattage des 36 platanes.

Le détail des courriers

Courrier GadelCourrier ASPAS

En ce début Septembre, elles n’ont toujours pas de réponse à leurs courriers; plus préoccupant , il ne semble pas y avoir eu d’étude d’impact engagée pour répondre aux problèmes écologiques qui peuvent se poser : « Les platanes abritent-ils des colonies de chauves-souris arboricoles, espèces protégées ? ou des rapaces nocturnes ? »

>> Tout le détail peut être consulté sur le site Lot Nature (courriers, articles dans la presse etc.) :
www.lotnature.fr

Jean Pierre Jacob

———————–
Photo d’illustration : Platanus x hispanica Mill. ex Münchh., par Pierre Bonnet, licence CC (by-sa). Illustration tirée de la galerie du Carnet en ligne.

13 commentaires

  1. je suis dans une région où plus de 25% des platanes ont été abattus parce qu’ils étaient réellements malades. Dans l’article vous ne dites rien des raisons avancées pour justifier cet abattage qui parait énorme. ce srait intéressant de les connaitre pour essayer de juger de la situation.

    1. Pour les personnes qui s’étonnent qu’on coupe ces platanes à Cahors, je maintiens fortement que ces platanes ne sont pas malades et de plus abritent des espèces protégées. Les APN ont organisé pour Lundi 10h à Bégoux une conférence de presse (FR3, radios et presse locale) pour protester contre le silence et le non respect de la loi des autorités locales. On peut suivre la progression du probléme sur le site Lot Nature dans la rubrique indiquée dans l’article.

    2. Chez moi les platanes de la nationale débordent de plusieurs mètres ,je ramasse les feuilles , je reçois les graines urticantes pendant plusieurs mois par an car ils ne sont jamais taillés,j’en ai marre des allergies je vais donc aider le sort qui sera le leur!
      Les arbres doivent vivre et moi je dois être malade, j’ai choisi et j’emmerde tous les cons qui pensent défendre la nature!

  2. comme la personne précédente je m’étonne que l’on veuille abattre des platanes dont rien n’indique qu’ils sont malades, d’autant que cet arbre a plutôt besoin de protection; il est prouvé à présent que la suppression des arbres le long des routes n’entraîne pas forcément plus de sécurité ce serait même plutôt le contraire pourquoi ne pas , si la sécurité est invoquée ralentir la vitesse appliquer une interdiction de doubler ou même encore par une pub amusante inviter à profiter de la beauté et de l’ombre des arbres à cet endroit; cette situation est révoltante amis des arbres révoltez vous

    1. Par rapport à la sécurité. J’avais des connaissances luxembourgeoises quand j’étais étudiant (ce qui remonte à quelques années) et ils avaient un dicton:
      « quand un arbre voit un français, il saute sur la route ».
      Dans les articles, il pourrait être mis le parti politique des décideurs, car je me décide sur des petites choses comme ça.
      Par rapport à la démocratie, on demande un avis à la population dès la fin d’une présentation orientée et sans avis contradictoire (je pense que c’est comme ça que ça s’est passé, mais c’est à vérifier). Normalement il doit y avoir avis contradictoire et délai pour réfléchir et se prononcer, sinon c’est proche de la manipulation.

    1. on murmure que c’est une entreprise de l’Yonne qui a été choisie pour faire le sale boulot et pas une entreprise lotoise…

      C’est interessant le déroulé de cette histoire: « le changement, çà se construit « je crois.

      En tout cas on saisit la façon dont nous avons été et dont nous sommes encore ballotés par nos élus, superbes ignorants et acteurs de l’érosion actuelle de la biodiversité mise en évidence par les chercheurs.

    2. évidement ils sont allé chercher un copain assez loin car étant tous déjà mouillé par les contrats faramineux ils lâchent du lest dans le réseau des grosses combines!
      heureusement les arbres seront abattus!

  3. 4 arbres abattus…. je me demande si on ne devrait pas obliger a reboiser avec des haies champêtres, comprenant plus d’essences locales, favoriser la fixation des polluants dus au trafic routier, tout en assurant un habitat a une faune …
    La rouille du platane est devenu une plaie, je ne sais pas ce qu’il en est pour ces 4 la.

    1. Pour une fois il y a un citoyen qui réfléchi c’est rare pour être souligné ,tous ces défenseurs éconlogiques qui n’ont pas droit aux allergies des fruits du platane ni aux feuilles à ramasser ni aux branches qui tombent faute de taille des platanes peuvent faire les beaux et crier au loup pour défendre des choses dont ils ne subissent rien!
      Les platanes doivent être taillés en parasol et cela tous les deux ans car tous les trois ans la fructification déclenche la prolifération des fleurs allergènes mais cela coûte cher , alors les autorités laissent pousser en hauteur ces arbres qui un jour de grand vent finiront par tuer votre femme ou votre époux ou vos enfants ! U n accident dont personne n’est responsable! Il ne faut pas être au mauvais endroit au mauvais moment!
      heureusement il y a la rouille du platane maladie radicale pour se débarrasser de ces arbres qui n’apportent ni nectar ni fruits seulement un peu d’ombre et des ennuis!
      Les défenseurs de tous ces arbres parasites comme les platanes vous êtes des ignorants et des égoÏSTES§ me suis-je bien fait comprendre? La solution est mécanique cela se nomme la coupe au pied ,inutile de couper l’arbre ,une seule saignée rendant l’arbre dangereux suffit! Inutile de se fatiguer et de se faire prendre ! Ils planterons des arbres fruitiers, cerisier,ou tilleuls ou érables ou tout arbre produisant du nectar pour les abeilles! Le platane est comme les képis qui se cachent derrière un élément inutile à la vie sociale!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *