Vive l’agro-révolution française !

LIVRE / Le nouvel ouvrage de Vincent Tardieu ([L'étrange silence des abeilles, Belin 2009->http://lesilencedesabeilles.over-blog.com/pages/Letrange_silence_des_abeilles-1592043.html]) est disponible chez les éditions Belin.

LIVRE / Le nouvel ouvrage de Vincent Tardieu (L’étrange silence des abeilles, Belin 2009) est disponible chez les éditions Belin.
Ils s’appellent Jack de Lozzo, Jacques et Pierrette Morineau, Dédé
Pochon, Jacques Chiron, Henri et Évelyne Sergent, Oda et Jochen
Schmidt, Rémy Fabre, Nicolas et Anne-Catherine Petit… Tous
paysans, au quatre coins de France. Tous agriculteurs écologiques.
Avec des milliers d’autres, ils ont ouvert dans notre pays un chemin
d’espérance. Certains d’entre eux sont en bio, d’autres pas. Mais
l’agriculture biologique est-elle la seule alternative à l’agriculture
industrielle et chimique, voire la meilleure ? Leurs produits sont-ils
toujours bons pour l’environnement, notre santé ou l’emploi agricole ?
Au terme de 19 mois d’un tour de France à la rencontre de
paysans, de chercheurs et d’entrepreneurs agricoles, Vincent Tardieu
révèle que le monde agricole est en pleine mutation : la profonde crise
du modèle productiviste forgé dans les années 1950 est en train
d’engendrer, partout en France, une puissante révolution agro-
écologique, innovante et prometteuse. Une nouvelle agriculture où les
processus naturels sont au cœur des méthodes de production
alimentaires.
Cette agriculture écologique, riche en techniques et en approches,
a aujourd’hui plusieurs visages : l’agriculture biologique bien sûr, mais
aussi l’agriculture de conservation, les itinéraires durables, les
productions intégrées, l’agroforesterie, la biodynamie, etc.
Des techniques que les agriculteurs agrègent parfois et surtout
enrichissent au quotidien, sur le terrain et dans les stations
expérimentales, par de nouvelles innovations.
C’est la découverte des multiples facettes de ce véritable « arc-en-
ciel agricole » que les lecteurs vont découvrir dans cet ouvrage. Avec à
la clé, trois raisons d’y croire : oui, on peut nourrir la planète tout en
préservant les sols, les nappes phréatiques, la faune sauvage et en
limitant les apports chimiques… Oui, nos paysans peuvent vivre mieux
et plus nombreux dans nos campagnes grâce à ces nouvelles
agricultures. Et leurs produits alimentaires peuvent être divers et de
bonne qualité. Mais pour triompher, cette agro-révolution devra
bouleverser certaines méthodes d’organisation du peuple agricole, les
marchés actuels et notre modèle de consommation. Un sacré défi
assurément ! Mais cela vaut la peine de le relever…

L’auteur :
Vincent Tardieu est journaliste scientifique spécialisé en écologie et en agronomie. Il a déjà publié aux éditions Belin Santo, les explorateurs de l’île-planète avec Lise Barnéoud (2007), L’étrange silence des abeilles (2009) et Arachna, les voyages d’une femme araignée avec Christine Rollard (2011).

L’avis de l’éditeur :
Une formidable enquête d’investigation.
Un ouvrage plein d’espoir qui répond à une question
cruciale, complexe et d’actualité : on peut, demain,
nourrir l’humanité et sauver l’environnement de la
planète !
Un livre vivant et facile à lire : c’est en partant à la
découverte d’itinéraires et de personnalités
remarquables dans leurs fermes ou leurs laboratoires
que l’auteur discute des différents aspects de
l’agriculture écologique.

Informations pratiques :
Vive l’agro-révolution française !
Vincent Tardieu
Éditions Belin, 23/08/2012
Collection Regards
Broché cousu
464 pages, 14 x 21 cm
ISBN 978-2-7011-5973-7
Prix indicatif :
22 €

– Commander l’ouvrage sur le site des éditions Belin.

2 commentaires

  1. Vincent Tardieu met en question le rôle des pesticides jusqu’à présent jugés responsables de la disparition des abeilles (voir l’article de Agriculture et Environnement du 05.10.09). Est-ce bien dans le sens de tela-botanica?

    1. Ne croyez pas tout ce qui se colporte sur le web et aller aux sources, svp ! Lisez ce qui est écrit par les auteurs eux-mêmes, c’est plus sûr ! Partout, j’écris et explique dans mes conférences que les produits phytosanitaires – un grand nombre d’entre eux, selon les données disponibles des écotoxicologues s’étant penchés sur le sujet, et pas seulement les seuls néonicotinoïdes (Gaucho, Cruiser, Poncho…) – ont une responsabilité dans le déclin des populations de pollinisateurs, sauvages comme d’élevage. De là à croire qu’ils expliquent SEULS ce déclin, cela ne correspond ni à la réalité que constatent nos apiculteurs et naturalistes, ni ne tient compte d’autres facteurs environnementaux (appauvrissement de la diversité des habitats semi-naturels, notamment en milieu agricole, monocultures céréalières dans certaines régions) et sanitaires (échange de matériels génétiques entre régions et pays et diffusion de maladies, tels que le Varroa destructor ou Nosema ceranae) pouvant contribuer à ce déclin. Donc, de grâce, lisez moi simplement, mais réellement, et ne colportez pas à votre tour les ragots de certains médias anti-écolos auquel vous faite allusion ! Je décris plus longuement dans mes derniers ouvrages d’enquête (« Vive l’agro-révolution française ! » et « L’étrange silence des abeilles, éditions Belin) ces liens entre les facteurs environnementaux et le déclin de la biodiversité, notamment des pollinisateurs. Il suffit de prendre la peine de les lire… Merci à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *