La liste rouge de la flore vasculaire de France métropolitaine

512 espèces de la flore de France métropolitaine menacées de disparition.

512 espèces de la flore de France métropolitaine menacées de disparition.

Pour cette nouvelle étape dans la réalisation de la Liste rouge des espèces menacées en France,
le risque de disparition de plus d’un millier de plantes, parmi les plus rares du territoire, a été
examiné. Les résultats montrent qu’au moins 512 espèces sont menacées de disparition. Cet état
des lieux est le fruit d’une collaboration associant le Comité français de l’UICN, la Fédération des
conservatoires botaniques nationaux (FCBN) et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN).
Au sein de la flore, les plantes dites « vasculaires » regroupent l’ensemble des fougères et des plantes à
graines ou à fleurs. En France métropolitaine, on estime qu’il en existe plus de 4 400 espèces différentes,
certaines communes et d’autres très rares. Dans la perspective d’évaluer progressivement le risque de
disparition de toutes ces plantes, l’état des lieux a ciblé dans un premier temps 1 048 espèces, sous-
espèces et variétés, qui avaient auparavant été sélectionnées pour figurer dans le « Livre rouge de la flore
menacée de France ».

Menaces sur la flore métropolitaine

La destruction et la modification des milieux naturels figurent au rang des principales menaces pesant sur
la flore de métropole. Ainsi, le Panicaut vivipare, petite plante à fleurs bleues, et le Liparis de Loesel, une
orchidée discrète, sont tous deux victimes de l’urbanisation et de l’abandon du pâturage extensif. Le
premier a vu presque toutes ses localités disparaître depuis 40 ans et a été classé « En danger critique » ; le
second est classé « Vulnérable ».
Les atteintes aux milieux naturels, comme la pollution des milieux humides ou leur drainage, affectent des espèces comme la Saxifrage œil-de-bouc, plante vivace aux pétales jaune
doré classée « En danger critique », et la Salicaire faux-thésium, espèce annuelle munies de toutes petites
fleurs roses groupées à l’aisselle des feuilles, classée « En danger ». Comme d’autres plantes rarissimes,
cette dernière est également menacée par la construction d’infrastructures. Enfin, l’abandon des pratiques
agricoles traditionnelles est à l’origine de la régression de nombreuses espèces, comme l’Alsine sétacée,
plante grêle aux fleurs blanches classée « En danger », et le Bouleau nain, un arbuste « Quasi menacé », qui
subissent l’envahissement par les broussailles des pâturages délaissés.
Parmi les plantes menacées, 73 espèces sont strictement endémiques du territoire métropolitain, ce qui
signifie qu’elles n’existent nulle part ailleurs dans le monde. C’est le cas de l’Armérie de Belgentier et de la
Violette de Rouen, toutes deux « En danger critique ». Trois autres espèces endémiques sont déjà « Eteintes
à l’état sauvage » et ne subsistent plus que dans des jardins botaniques. Une quatrième, la Violette de Cry,
est désormais « Eteinte »
.

En savoir plus :
Télécharger le dossier de presse de l’UICN, la FBCN et le MNHN (23 octobre 2012 ; 2,6 Mo). « La Liste rouge des espèces menacées en France – Flore vasculaire de France métropolitaine : Premiers résultats pour 1 000 espèces, sous-espèces et variétés. »
Sommaire du dossier de presse :
Communiqué de presse
La Liste rouge des espèces
menacées en France
Le Livre rouge de la flore
menacée de France
Démarche d’évaluation
et résultats
Quelques exemples d’espèces
Liste des espèces
Experts et partenaires
Consulter l’interface de consultation du Livre rouge de la flore menacée de France (tomes 1 & 2)

—————
Photo d’illustration : Viola hispida Lam. – Violette de Rouen par Michel DÉMARES, licence CC (by-sa). Espèce « En danger critique ». Illustration tirée de la galerie photo du Carnet en Ligne

1 commentaire

  1. Après un survol du dossier, la première chose qui me choque est qu’on ne sait pas qu’elle est la description suivie pour chaque taxon. Qui doit on interroger sur les critères distinctifs utilisés pour chaque nom servant à l’élaboration de cette liste ? (j’ai une liste conséquente de doutes sur les données utilisés : la transparence serait précieuse à la crédibilité de la protection)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *