La Gironde des arbres

LIVRE / Jean-François Larché, ethonobotaniste et spécialiste en pédologie et écologie à l'Ecole Nationale Supérieure des Sciences Agronomiques de Bordeaux-Aquitaine, vous propose une incursion dans le patrimoine arboré des communes de la Gironde.

LIVRE / Jean-François Larché, ethonobotaniste et spécialiste en pédologie et écologie à l’Ecole Nationale Supérieure des Sciences Agronomiques de Bordeaux-Aquitaine, vous propose une incursion dans le patrimoine arboré des communes de la Gironde.
L’arbre possède une force symbolique suffisante pour remplir des livres entiers. Il est souvent présenté comme explorant le monde caché et souterrain par les racines, le monde de la surface par les troncs et les branches basses, le monde de la lumière et du ciel par les cimes. Ces trois mondes peuvent être rattachés aux trois dimensions occupant la totalité de l’espace : le passé pour les racines, le présent pour le tronc, l’avenir pour les cimes, voilà déjà une trinité inattendue. De telles capacités associées à l’image de l’arbre souverain pour ses dimensions physiques, biologiques, ethnologiques ou culturelles, ont transcendé l’imagination des penseurs et philosophes de tous âges, de toutes origines et de tous courants de pensée. Immobile dans l’espace lieux, l’arbre est mobile dans l’espace temps grâce à une longévité bien supérieure à la nôtre, lui conférant dans des cas exceptionnels une mobilité minérale.

Du pillage des ressources fruitières à l’extermination des forêts natives, de la taille dégradante à la persécution des cultes des arbres, jusqu’aux plantations idéologiques sacrifiées en exutoire de nos antagonismes aux limites imprécises, l’arbre a été soumis à toutes les vicissitudes d’une promiscuité ingrate avec l’Homme. L’arbre servirait donc autant de refuge au « sauvage » en conditions défavorables que, le cas échéant, de lieu d’affrontement comme c’est le cas des arbres de la liberté, symbole privé de dimension biologique.

De toutes les choses existantes, aucune ne pourra prétendre égaler la valeur symbolique de l’arbre, puissant vecteur de la pensée philosophique ou religieuse de l’humanité. Je rejoints les philosophes qui voient l’arbre et l’homme partager une verticalité qui leur assure à tous deux les pieds sur terre et la tête dans les étoiles. Avant que ce siècle ne s’achève, il serait vivement souhaitable que nous ayons d’autres motivations pour planter des arbres en leur conservant leur dimension écologique, ne serait-ce que pour mieux faire face aux variations climatiques et aux pollutions.

Après avoir évoqués les opportunités qui ont donné lieu aux usages des arbres, des évocations de la bible à l’enseignement roman, des cultes de la dendrologie aux arbres de la liberté, Jean-François Larché, ethonobotaniste et spécialiste en pédologie et écologie à l’Ecole Nationale Supérieure des Sciences Agronomiques de Bordeaux-Aquitaine, vous propose une incursion dans le patrimoine arboré des communes de la Gironde.

Pour se procurer l’ouvrage :
La Gironde des arbres est en vente au prix de 17 € + 3,50 € de frais de port à la Société d’horticulture de la Gironde, 21 cours de l’Intendance 33000 Bordeaux
ou via www.societe-horticulture-gironde.org

———————
Photo d’illustration de l’auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *