Investigations dans la nature

2ème partie.

2ème partie.
Suite au premier article mis en ligne en mars 2012, concernant les recherches de morceaux de bois insolites, d’autres découvertes ont été réalisées dans les forêts, mais cette fois-ci avec plus de sélections sur les découvertes à faire.
pas de alt pour cette image, soz
Si marcher et écouter les oiseaux c’est bien, les chercher dans les morceaux de bois c’est encore mieux. En effet, si l’on observe mieux les souches et les racines des arbres d’un peu plus prés, on peut se rendre compte qu’il y a des morceaux ressemblant à des têtes d’oiseaux : canard, héron, passereaux, rapace…tout y est.
Dans les bois, il existe aussi des loups, pas partout mais j’en ai croisé un dans les bois de la région parisienne, et je me suis permis de lui prendre la tête, dont le réalisme est frappant. Nous pouvons donc avoir toute une panoplie d’animaux aussi : dinosaures, vaches, chat, éléphant, etc…
Les racines dépassant le demi-métre de longueur offre une superbe approche sur la ressemblance avec les arbres faisant parfois allusion à certains bonzaïs.pas de alt pour cette image, soz
Les branches de racines tordues font l’objet d’ une rencontre pour faire travailler notre imagination, parfois nous retrouvons des personnages mystérieux. Un morceau de souche d’ailleurs que j’ai donné, ressemblait fortement à E.T.
L’approche des cibles est toujours la même, sauf que les parcelles de bois choisis sont plutôt celles des châtaigniers ou des chênes, ce sont eux qui offrent le plus de choix et les plus belles racines, mais encore faut-il que les tempêtes puissent avoir fait leur travail d’arrachement.pas de alt pour cette image, soz
La scie à bûche est cette fois-ci de rigueur plutôt que la petite scie égoïne. Les trouvailles pour ma part sont au niveau quantitatif d’une toute les deux heures de recherche en moyenne.
La collection devient grande et nécessite en plus de ce nouvel article, des expositions sur le thème de la nature pour ma part et le souhait de mon voisinage.
Mon appartement va bientôt ressembler à une forêt, c’est pourquoi il m’arrive de donner quelques trouvailles à des amis.
Certaines de mes recherches, surtout les plus grandes et les plus tordues intéressent aussi le monde professionnel de la décoration. Bien qu’ayant un métier à temps partiel lié à la nature et une retraite proportionnelle, je n’ai nullement besoin de rente avec les fruits de mes investigations,qui plus est, il me serait, bien que sollicité, difficile de les vendre, car aucune trouvaille ne se ressemble, elles sont toutes »unique »dans leur forme et leurs représentation. L’âme du collectionneur passionné reste donc pour ma part prioritaire.pas de alt pour cette image, soz
Un amour de la nature depuis que je suis enfant est finalement réapparu sous une autre forme à mes cinquante ans, avec tous ces kilomètres effectués en forêt, il me paraît maintenant nécessaire d’avoir cet équilibre qu’offre l’activité physique d’environ deux heures de marche par jour,cela donne en plus l’oxygénation des bois qui est bonne pour la santé.
pas de alt pour cette image, soz
Pour revenir aux nids de pics verts et de pics épeiche, à part quelques beaux exemplaires conservés, les autres me servent à refabriquer des nichoirs pour mésanges. J’ai eu d’ailleurs la chance d’avoir cette année une couvée de petits dans un de mes nichoirs.
Les trouvailles qui intéressent les femmes sont en général les racines tordues qui représentent soit un animal ou un personnage, ainsi que les représentations bizarres pour la décoration dans la maison, voilà Mesdames de quoi vous faire naître une nouvelle activité ou passion par les photos de cet article qui parlent d’elles-même.pas de alt pour cette image, soz
Quand aux hommes, ils trouvent cela simplement joli, encore faut-il qu’ils soient de la partie artistique, dessinateurs, peintres, sculpteurs ou décorateurs, sinon aucun intérêt pour ce genre de chose sauf pour mettre éventuellement dans un aquarium. A propos d’aquarium, il y a des morceaux qui valent le coup d’être ramasser pour cette fonction, le prix dans les magasins spécialisés est très cher, pour un petit morceau de racine de trente centimètres de longueur, il faut parfois compter presque trente euros. pas de alt pour cette image, soz
Outre toutes les représentations que peuvent avoir les trouvailles, il en existe qui ont une véritable symbolique, le bois est d’ailleurs l’un des cinq éléments indispensable pour la vie sur terre.
Et je tenais à écrire un extrait de mes échanges sur le site avec une dame qui avait voyagé en Thaïlande, à Chiang mai, plus précisément.Elle avait rencontré un homme qui pour elle, était un sage qui avait cette même démarche de récupérer des morceaux de bois ayant pour lui tous un symbole, il en avait créé son propre musée! tellement il en avait. Parmi tous ses sujets, il y en avait un partiellement brûlé venant d’une tragédie incendiaire, ce seul morceau de bois rescapé avait donc une importance énorme à ses yeux; la symbolique de ce morceau est que, si petit soit-t-il, il avait résisté aux flammes infernales de l’incendie. Comme un être intouchable né sous une bonne étoile, une pierre que l’on ne peut casser, comme le vent que l’on ne peut saisir. Bref le bois devient comme une sorte d’amulette qui protège, on sait par ailleurs que de nombreuses institutions religieuses ont fait le choix de porter leur croix non pas en métal, mais en bois, matière d’origine de celle du christ, n’est ce pas ?
pas de alt pour cette image, soz
Il faut savoir aussi que si vous possédez des trouvailles en bois de châtaigner, vous n’aurez pas d’araignées chez vous, car ce bois a la particularité de les repousser, c’est pour cela que l’on utilise ce bois pour des charpentes de qualité, évitant ainsi les toiles envahissantes…remarquable n’est-ce pas!
Toutefois si vous ne pouvez prendre votre trouvaille si elle est trop grande ou encore non arrachée par la tempête, prenez et notez des points de repères, et n’oubliez pas de prendre votre appareil photo, cela peut servir pour photographier des arbres magnifiques.
pas de alt pour cette image, soz

Bon, voyez-vous, la passion déborde d’imagination et de savoir, et il y a encore pour moi beaucoup de choses à apprendre sur le patrimoine culturel et naturel par le biais de cette activité, puis un bon bol d’air même en hiver, çà fait du bien, la forêt reste pour moi une bonne méthode de relaxation si l’on veut se détendre, le calme de la forêt c’est super, mais pas la nuit, quoique…
Bonne chance et bon courage si vous vous y mettez.

Jean-Hugues DECAUX

————————————-
Photos d’illustrations : Jean-Hugues Decaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *