Grimpant, l’œuvre de Teri Rueb et Alan Price

Grimpant révèle Montpellier comme une ville de mouvement, aux temporalités et aux subjectivités multiples, où humains, machines et végétations s'entremèlent.

Grimpant révèle Montpellier comme une ville de mouvement, aux temporalités et aux subjectivités multiples, où humains, machines et végétations s’entremèlent.

Le projet consiste en deux éléments liés : une application téléchargeable sur téléphone mobile et une carte projetée dans les salles d’exposition de la Panacée.

L’application mobile incite à découvrir la vie végétale de Montpellier, du Jardin des Plantes à la végétation urbaine spontanée. Lors de leurs déplacements, les participants géolocalisent les plantes ou arbres qui leur semblent remarquables. Chacun peut ensuite écouter un message vocal laissé auparavant, ou enregistrer ses propres pensées à destination du promeneur suivant. Le téléphone mobile se fait alors instrument d’exploration et de décodage.

Les parcours et les expériences vécues apparaissent sur la carte projetée, qui collecte archives et données contemporaines, mouvements et flux, pour les afficher sur des calques superposés.

Le premier calque, composé de cartes anciennes, décrit la forme de la ville, de sa fondation au Moyen-Âge au XXe siècle. Par-dessus, un second calque présente une cartographie des mouvements humains contemporains, ceux destinés par les parcours des participants, et ceux issus de données urbaines, comme le trafic des transports en communs.

Grimpant est une carte vivante, qui permet de visualiser les formes urbaines et organiques spontanées, en contraste avec l’urbanisme et les infrastructures planifiés.

Vous pouvez télécharger l’application Android du projet.

Développement de l’application : Nima Vakili
Sound design : Adam McFillin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *