Opération cymbalaire : la suite !

Vos mesures de pétales de cymbalaire ont permis aux chercheurs de mettre en évidence différents phénomènes sur la reproduction des plantes en ville. Mais votre participation à l'Opération Cymbalaire continue avec la récolte de graines...

Vos mesures de pétales de cymbalaire ont permis aux chercheurs de mettre en évidence différents phénomènes sur la reproduction des plantes en ville. Mais votre participation à l’Opération Cymbalaire continue avec la récolte de graines…

Grâce à vous : les résultats de l’Opération Cymbalaire !

pas de alt pour cette image, soz
Souvenez-vous, vous avez mesuré les pétales de la cymbalaire des murailles afin de permettre aux chercheurs du Muséum national d’Histoire naturelle de mieux comprendre les stratégies de reproduction des plantes en ville. Connaître l’évolution de la taille des pétales permet de mettre en évidence l’énergie que les plantes allouent dans la pollinisation par les insectes

Grâce à vos observations, Nathalie Machon, chercheuse référente du programme Sauvages de ma rue, a découvert quelques secrets de la cymbalaire des murailles : les pétales varient de 0.4 à 1.4 cm en fonction de la latitude, la date et l’urbanisation.
Découvrez plus en détails ces résultats : Téléchargez le document au format PDF (17 Mo).

L’urbanisation : un effet de taille !

En ville dense, les cymbalaires déploient des pétales de 2 millimètres en moyenne plus petits qu’en villages et hameaux. De quoi confirmer l’influence de la rareté des pollinisateurs en centre urbain sur l’énergie investie dans la production de pétale.
pas de alt pour cette image, soz
Mais pouvons nous être sûrs que cette différence est uniquement due à un phénomène évolutif face à la diminution de pollinisateurs en ville ? Ne pensez-vous pas que les nutriments du sol en ville dense, en ville avec parcs et jardins ou en milieu rural, pourraient influencer la production de pétales chez la cymbalaire ?

L’Opération Cymbalaire GRAINES

Et si on replantait les graines de Cymbalaire des villes denses et de petits villages dans une même terre ? On pourrait mesurer les pétales des prochaines générations et observer, ou non, les mêmes phénomènes !
-* Si les descendantes des plantes de villages continuent à faire de plus grosses fleurs, alors c’est l’hypothèse de l’évolution sous l’effet des pollinisateurs que nous privilégierons.
-* Si les différences s’atténuent, alors c’est la différence de ressources nutritives que nous avancerons.

pas de alt pour cette image, sozImpossible de se rendre dans toutes les rues de France pour récolter des graines ! Un petit coup de pouce ?

pas de alt pour cette image, sozpas de alt pour cette image, soz vous proposent de les aider en récoltant les graines de la Cymbalaire des murailles. Pas besoin d’avoir participé à la mesure des pétales de fleurs : vous pouvez tous participer en suivant le protocole. Pour le découvrir, rendez-vous sur :

www.tela-botanica.org/operation:cymbalaire-graines

Bonne récolte !!!

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à me contacter à audrey@tela-botanica.org

Cymbalaire « graines » est une opération menée dans le cadre du programme Sauvages de ma rue, un observatoire du programme de sciences participatives Vigie-Nature.

pas de alt pour cette image, sozpas de alt pour cette image, soz

——————————-
Illustrations :
– Cymbalaria muralis par Florent BECK sur Tela Botanica – Licence cc-by-sa
– Cymbalaria muralis par Duvali@-Lat@ sur FlickR – Licence cc-by-sa
– Break the rule par Marc Dupuy sur FlickR – Licence cc-by-sa
– Récupération des graines par Nathalie Machon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *