Une molécule naturelle au passé synthétique

Des chercheurs français ont eu toute une surprise alors qu’ils pensaient être parvenus à isoler et caractériser une nouvelle molécule antidouleur à partir d’un extrait d’écorce de racines d’une plante africaine.

Après analyse, cette molécule toute naturelle s’est avérée identique au tramadol, un médicament de pure synthèse conçu par l’homme très largement utilisé comme analgésique partout sur la planète

D’après Michel De Waard et ses collègues de l’Université Joseph Fourier, c’est la première fois qu’un médicament de synthèse issu de l’industrie pharmaceutique est découvert à forte concentration dans une source naturelle.

La source naturelle
La molécule est retrouvée naturellement dans le Nauclea latifolia, un petit arbuste abondamment répandu en Afrique subsaharienne.

En médecine traditionnelle, il est utilisé dans le traitement de différentes maladies, dont l’épilepsie, la fièvre, le paludisme et la douleur.

Dans le laboratoire
La molécule s’apparente au tramadol, un médicament de synthèse mis au point dans les années 1970 et utilisé couramment dans le traitement de la douleur. Ses effets secondaires, notamment de dépendance, sont moins prononcés que ceux de la morphine dont il est dérivé.

– Lire la suite de l’article du 26/09/2013 sur Radio-Canada.ca

—————–
Image d’illustration : Inserm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *