Cartographiez les Férules !

Dans le cadre d'une cartographie des risques inhérents à la consommation de férules (Ferula communis ou F. glauca) par des herbivores, le laboratoire des xénobiotiques de Vet agro sup Lyon a besoin de vous pour lui indiquer des stations et prélever des échantillons.

Dans le cadre d’une cartographie des risques inhérents à la consommation de férules (Ferula communis ou F. glauca) par des herbivores, le laboratoire des xénobiotiques de Vet agro sup Lyon a besoin de vous pour lui indiquer des stations et prélever des échantillons.

Un appel à contribution de G. GAULT, vétérinaire toxicologue spécialisé en plantes toxiques.

Premiers résultats du projet Ferulago :

Il y a un an et demi, nous vous avions appelé à contribuer à ce projet.
Les premiers résultats montrent que la cinétique du férulénol dans la plante est complexe. Les teneurs en férulénol sont extraordinairement variables en fonction de la géographie, de la géologie, de la pluviométrie, du stade de végétation, de la densité des peuplements …et le nombre d’échantillons doit impérativement être augmenté.
Il est nécessaire d’améliorer la couverture géographique des prélèvements de férula communis et surtout obtenir des feuilles de férules de stations plus nombreuses avec si possible des prélèvements échelonnés sur la même plante de sa sortie de terre à sa floraison, puis pendant la période estivale pour tenter de cerner les paramètres influant sur la teneur en férulénol dans les organes accessibles aux animaux.
L’objectif est également d’observer si des animaux domestiques ou sauvages peuvent être exposés à la consommation de cette plante. Les espèces animales sensibles en l’état actuel de nos connaissances sont les moutons, les vaches, les chèvres, les cochons et les chevaux et peut être d’autres herbivores domestiques (lama ou rongeurs) ainsi que les sangliers, les cerfs , les chevreuils et les mouflons.

PARTICIPEZ !!

Le programme est toujours en cours et recherche de nouvelles stations de férules dans les départements du pourtour méditerranéen (66-11-34-30-13-83-06+2A/2B), de la vallée du Rhône (07-26-84) et du littoral atlantique (33-17-16).

Reconnaître la Férule

Pour éviter les confusions botaniques, nous rappelons que la férule ne sent pas l’anis (anethol du Foeniculum vulgare) ni a une odeur fétide (Peucedanum officinale), et qu’elle mesure en pleine floraison le plus souvent plus de 2m.
Vous pouvez aussi consulter nos fiches descriptives eFlore :
Fiche de la Férule commune
Fiche de la Férule glauque

Cartographiez

Si vous trouvez une station de Férule, merci de partager l’observation avec le réseau en la rentrant dans la base Flora Data à l’aide des outils suivants:
Saisie d’une observation de Ferula communis
Saisie d’une observation de Ferula glauca

Prélevez des échantillons

Si vous trouvez une station avec plus de 5 plantes, les chercheurs vous demanderont de prélever quelques grammes de feuilles à faire sécher avant de les leur envoyer. Les quantités de feuilles nécessaire pour l’analyse sont de 3 à 10 g sèches prélevées au niveau des axes principaux de la feuille basale et dans son apex.
Feuille de prélèvements et protocole d’étude peuvent être envoyés sur simple demande à l’adresse mail suivante : thevetiaindica@gmail.com.

Nous remercions d’avance l’ensemble des telabotanistes qui accepterons de participer à l’étude.

—————————————-
Image d’Illustration : Ferula communis par Hugues Tinguy, licence CC-by-SA, Flora Data

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *