Votre avis sur le 5e rapport national – Convention pour la Diversité Biologique


Le Ministère de l'Écologie, du Développement Durable et de l'Énergie (MEDDE) fait appel à la FRB dans un délai très court pour solliciter tout expert qui souhaiterait contribuer à la relecture du "5e rapport national de la France" à la Convention pour la Diversité Biologique.


Le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie (MEDDE) fait appel à la FRB dans un délai très court pour solliciter tout expert qui souhaiterait contribuer à la relecture du « 5e rapport national de la France » à la Convention pour la Diversité Biologique.

Ce rapport est une obligation des États Membres envers la Convention. Il permet de suivre les avancées de chaque pays en ce qui concerne l’état de sa biodiversité, les pressions auxquelles elle est sujette, et les actions mises en œuvre pour sa conservation et sa gestion durable.

La première partie de ce rapport porte sur l’actualisation de l’état et des tendances de la diversité biologique, des dangers qui la menacent et des conséquences pour le bien-être humain. Vous trouverez ci-dessous la structure du texte et les domaines d’expertise recherchée.

Nous vous remercions par avance de transmettre vos commentaires d’ici le 3 FÉVRIER 2014 à François Lamarque, (francois.lamarque@developpement-durable.gouv.fr).
Certaines données sont encore manquantes et bénéficieront grandement de vos suggestions. Vous remarquerez que des commentaires figurent déjà dans le document.

Le ministère procédera probablement à un nouvel appel pour commentaires sur les deux parties suivantes de ce rapport d’ici la fin du mois de février 2014 (Partie II : Actualisation des plans d’actions nationaux ; Partie III : Mesures prises en faveur des objectifs d’Aïchi).

Pour toute information supplémentaire, contactez :

au MEDDE, Bruno Francesco, francesco.bruno@i-carre.net

ou à la FRB, Barbara Livoreil, co-point focal SBSTTA-CBD international@fondationbiodiversite.fr

Pour plus d’information sur SBSTTA-CBD

PLAN du « 5e rapport national de la France à la Convention pour la Diversité Biologique » (Partie I) :

Partie I – Mise à jour de l’état de la biodiversité biologique, des tendances et des dangers qui la menacent, et de leurs conséquences sur le bien-être humain.
1 Une biodiversité au service du bien-être de tous les français
2 La biodiversité en France
a Les milieux naturels et les écosystèmes
b Évolution de l’occupation des sols et de leur état d’artificialisation en France entre 2006 et 2010
c Espèces sauvages
i En France métropolitaine
ii En Outre-mer
iii La France dans l’Europe
d Menaces et pression sur les milieux naturels, habitats et espèces sauvages
e La diversité génétique
3 Agriculture
a Aperçu de l’état de la biodiversité biologique
b Tendances et menaces
4 Forêt
a Aperçu de l’état de la biodiversité biologique
b Tendances et menaces
5 Eaux intérieures et zones humides
a Aperçu de l’état de la biodiversité biologique
b Tendances et menaces
6 Zones marines et côtières
a Aperçu de l’état de la biodiversité biologique
b Tendances et menaces
7 Montagnes
a Aperçu de l’état de la biodiversité biologique
b Tendances et menaces

>> Téléchargez le document complet : « Partie I – Mise à jour de l’état de la biodiversité biologique, des tendances et des dangers qui la menacent, et de leurs conséquences sur le bien-être humain. » (4,1 Mo)

2 commentaires

  1. bonjour
    cet article est assez interessant car fait ressortir les 3 piliers du developpement durable. mais la faune francaise n’est clairement ressortie. il est souhaitable de presenter le niveau d’exploitation faunique, comme celui des forets. autrement dit il faut un sous titre sur l’exploitation de la faune sauvage, en faisant ressortir l’aspect viande de brousse.

  2. A propos du § 2.3.4 (p9-10) sur les menaces pour les biotopes et les polluants, il manque l’eutrophisation des sols, en particulier avec les amendements calcaires des sols acides dans divers milieux (prairies et terres arables, surtout en agriculture biologique pour maximiser souvent la fixation de l’azote (sans compter les problèmes de cuivre) ; forêt). Ceci menace les taxons acidophiles dans ces milieux et dans les cours d’eau de ces bassins versants et leurs zones inondables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *