Mise à jour et nouveautés sur eFlore France métropolitaine

Les travaux des membres du réseau Tela Botanica alimentent les sources d'informations affichées dans eFlore.

Les travaux des membres du réseau Tela Botanica alimentent les sources d’informations affichées dans eFlore.
En ce début 2014, nous avons le plaisir de vous annoncer la mise à jour de deux bases de données : BDTFX et Baseflor ainsi que l’ajout de l’IFN à la carte des observations et la carte de flore probable de SOPHY.

BDTFX : le référentiel des trachéophytes de France métropolitaine et des contrées voisines, version 2.01 de février 2014.
Cet index synonymique et nomenclatural est issu de la BDNFF réalisée par Benoît BOCK dans le cadre du réseau Tela Botanica.
Il comporte 94 112 noms pour 21 432 taxons.
>> En savoir plus sur la base de données des trachéophytes de métropole

Baseflor : l’index botanique, écologique et chorologique de la flore de France, version de janvier 2014.
Baseflor, élaboré par Philippe Julve, est extrait de son programme Catminat.
>> En savoir plus sur le projet phytosociologie.

IFN : carte des données floristiques des campagnes d’inventaire de 2006 à 2012 de l’Inventaire Forestier National.
>> En savoir plus sur l’Inventaire Forestier National

SOPHY : Carte de la flore probable issue de la base phytosociologique SOPHY de Gilles Grandjouan†, Patrice de Ruffray et Henry Brisse, version 2010.
>> En savoir plus sur le Site SOPHY

Si vous avez des questions sur les données affichées dans eFlore et leurs sources, n’hésitez pas à réagir à cet article via l’espace commentaires ou à envoyer un mail à eflore_remarques@tela-botanica.org

1 commentaire

  1. Parmi les 21 432 taxons listés dans la BDTFX, un certain nombre sont supposés absents du territoire français et connus uniquement des contrées voisines. Ils sont certes susceptibles de passer la frontière sans nous avertir, et il est donc évidemment intéressant de les lister (en plus d’élargir notre supervision taxonomique), cependant cela fait croître de manière peu raisonnable le nombre des taxons listés.

    Pour prendre une comparaison : Flora Gallica, la nouvelle flore de France qui sera publiée cet été, contiendra « près de 6000 taxons ». La BDTFX fait plus que multiplier ce chiffre par 3 !
    Expliquer la démarche de manière plus approfondie en détaillant l’intérêt de cette inclusion « boulimique » aiderait à crédibiliser la BDTFX, qui, en l’état, laisse plus que songeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *