Analyse statistique des tableaux de relevés de végétation

Un nouveau site web plein de ressources à découvrir.

Un nouveau site web plein de ressources à découvrir.
Nouvelle version du site sur l’Analyse statistique des tableaux de relevés de végétation avec une nouvelle adresse :
http://guy-bouxin.e-monsite.com
La structure du site et le contenu ont été complètement revus, dans un esprit d’analyse des données, avec des exemples concrets.

Avant propos
Mettre la nature en chiffres et livrer ces chiffres à l’analyse statistique en espérant arriver à une synthèse claire, voilà une gageure, voire une utopie, peut-être une folie, mais de cette folie, je vais en faire l’éloge. Tous les botanistes qui ont passé beaucoup de journées au milieu de la nature, en essayant de comprendre son organisation, ont dû se poser la question.

Les phytosociologues décrivent la nature dans des relevés, c’est-à-dire des petites parcelles qui sont des fragments de nature à un moment donné et qui traduisent bien imparfaitement l’énorme variabilité de la végétation. Cette variabilité est d’un niveau infiniment plus élevé que celle rencontrée dans les schémas expérimentaux. Cela rend l’analyse statistique de ces données très difficile et délicate car beaucoup de techniques ont été conçues dans le but d’analyser les résultats de plans expérimentaux. Dans les pages qui suivent, je m’efforce de mettre en évidence la difficulté de la tâche et la manière d’apporter les meilleures solutions possibles.

Quelle que soit la qualité de l’analyse, n’oublions jamais que la meilleure analyse statistique ne peut que refléter la nature des données. Le soin apporté à récolter les données est la première et de toute manière la plus importante étape de toute étude.

Dans cette nouvelle version de l’analyse des données, nous nous orientaux de manière plus directe vers l’analyse des tableaux de relevés de végétation, quelle que soit la manière dont les données ont été récoltées. Les phytosociologues produisent beaucoup de données et les techniques statistiques doivent aussi se tourner vers ces matières car la phytosociologie produit beaucoup de résultats utiles.

Trop souvent, les phytosociologues ou écologues en général qui se tournent vers l’analyse statistique utilisent des techniques qu’ils ne maîtrisent pas suffisamment et se laissent porter par les modes ou les paradigmes dominants, ce qui ne laisse, en fin de compte, que déception et désintérêt alors qu’il y a des outils fort utiles pour autant qu’on les manipule correctement.

Notre objectif n’est pas de passer absolument toutes les techniques en revue mais bien d’expliquer par quel chemin on arrive à des résultats exploitables, pour autant qu’on prenne le temps de réfléchir à la manière la plus appropriée d’analyser les tableaux de relevés.

>> Accédez au site web : http://guy-bouxin.e-monsite.com

Guy BOUXIN

————–
Image d’illustration : capture d’écran du site http://guy-bouxin.e-monsite.com

3 commentaires

  1. Cette nouvelle forme de cette page web apporte des choses importantes par rapport à certains écrits d’écologie végétale, surtout les français. Voici ici diverses remarques :
    -pour faciliter la lecture, reviser la psychophysique : écrire à l’écran avec une police facile à lire, foncée sur fond clair (ex. le rouge sur vert est inaccessible aux daltoniens)
    -le titre : de ce que j’ai lu, il s’agit de relevés de peuplements végétaux et non de végétation ; mais le contenu peut intéresser d’autres disciplines
    -chap2, p9, il y a une colonne « Braun-Blanquet » sans la référence précise de la publication : je doute que ce soit de cet auteur
    -les conditions de calculs d’une moyenne devraient etre rappelés
    -à partir d’un tableau brut, il est important de présenter les possibles réalisations de la matrice des ressemblances ou de la matrice des différences selon l’objectif de l’étude ; les types de lien utilisables pour faire les arbres sont importants à rappeler
    -je n’ai rien vu sur le dépouillement des relevés permanents (ex. tous les mois ou tous les ans)
    -pour les paramètres utilisables dans les relevés, je cite ma page dc.plantouz et le fichier methvgtt.pdf.

    1. Les chapitre 7 et 8, en format .pdf s’ouvrent normalement en cliquant sur le lien situé fond des pages. S’il y a le moindre souci pour les ouvrir, je peux envoyer les deux textes par mail, en attaché.
      Merci pour l’intérêt porté à ce travail
      Guy Bouxin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *