Interview d’Isabelle Chuine, fondatrice de l’Observatoire Des Saisons et chercheuse au CNRS

La nouvelle revue grand public CLIMAT & CATASTROPHES NATURELLES, magazine uniquement dédié à la météo, a interviewé Isabelle Chuine, fondatrice de l'Observatoire Des Saisons et chercheuse au CNRS, afin d'en savoir plus sur les liens entre phénologie et changement climatique.

La nouvelle revue grand public CLIMAT & CATASTROPHES NATURELLES, magazine uniquement dédié à la météo, a interviewé Isabelle Chuine, fondatrice de l’Observatoire Des Saisons et chercheuse au CNRS, afin d’en savoir plus sur les liens entre phénologie et changement climatique.

L’Observatoire Des Saisons est un programme de sciences participatives qui propose aux citoyens d’aider la communauté scientifique à récolter des données sur les rythmes saisonniers de la flore et de la faune pour comprendre l’impact du changement climatique sur les écosystèmes. « On s’est vite rendu compte qu’à la vitesse où changeait le climat, on n’arriverait pas à collecter suffisamment rapidement les données phénologiques. Nous avons besoin du public pour faire avancer la recherche« . Explique Isabelle Chuine.

Les rythmes saisonniers de la flore et la faune sont étroitement dépendants des changements de température. L’étude de ces manifestations saisonnières est d’un intérêt primordial pour les scientifiques souhaitant mesurer l’impact du changement climatique sur la biodiversité. La moindre augmentation de température peut avancer de plusieurs jours voire de plusieurs semaines le réveil printanier de la végétation ou le retour des hirondelles. « Ces changements perturbent très fortement le cycle de développement des espèces, et cela a des conséquences au niveau du fonctionnement des écosystèmes, au niveau des chaînes trophiques, et même au niveau de la survie des espèces dans certaines régions » précise Isabelle Chuine pour qui « il n’y a pas d’autres solutions que d’arrêter de consommer des énergies fossiles ».

pas de alt pour cette image, soz

Pour en savoir plus, consulter l’interview réalisé par Ludivine Thiry, journaliste pour CLIMAT & CATASTROPHES NATURELLES, sur le site de l’ODS. Et pour plus d’informations sur le climat, vous pouvez retrouver ce magazine en kiosque, ce second numéro est disponible jusqu’au 31 août.

Natacha Deroi
Observatoire Des Saisons

3 commentaires

  1. Désolé , mais en lisant cette présentation, je pense que l’on confond allégrement climat et météo ! C’est un lieu commun certes, mais ici il n’a pas sa place.
    Le tout sous la terrible menace des catastrophes naturelles. Une fois de plus il n’y a pas plus de catastrophes naturelles aujourd’hui que par le passé. Elles ont peut être plus de conséquences eu égard à l’augmentation de la démographie et à l’augmentation de la richesse dans les pays développés mais c’est tout.
    Même le GIEC le reconnaît (a demi mots…) dans son dernier AR5

    1. Pourquoi critiquer cet article d’Isabelle Chuine ?
      Il ne confond absolument pas climat et météo (mais vous si !).
      Et vous êtes bien le seul à penser qu’il n’y a aucun lien entre le climat et la météo…

      Vous n’avez pas lu la revue car vous auriez découvert qu’on y fait de nombreuses fois références à l’historique des catastrophes naturelles. Et c’est ce qui est très intéressant dans la revue Climat.
      Je vous conseille vivement de la lire et je suis certain que vous changerez d’avis.

    2. Moi je m’y suis abonnée et je conseille à tous les Telabotanistes de faire comme moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *