Récoltez des Saponaria officinalis malade pour un projet scientifique !

Recherchez et collectez des Saponaires avec la maladie du charbon des anthères (partie mâle de la fleur) pour aider les scientifiques de l'Université d'Orsay.

Recherchez et collectez des Saponaires avec la maladie du charbon des anthères (partie mâle de la fleur) pour aider les scientifiques de l’Université d’Orsay.

Ce projet scientifique se développe à l’Université d’Orsay dans l’équipe de Tatiana Giraud (Laboratoire Ecologie, Systématique et Evolution), directrice de recherches CNRS et Professeur à l’Ecole Polytechnique, sur la maladie du charbon des anthères de la plante Saponaria officinalis L..

Cette maladie est causée par un champignon, qui stérilise les plantes en produisant ses spores (violettes-noires, poudreuses) dans les anthères. Ces spores remplacent le pollen et sont ainsi dispersées par les pollinisateurs. Les anthères des plantes sont alors bien noires et poudreuses.


CONTRIBUEZ

Il nous serait très utile de recevoir les échantillons que vous pourriez trouver, conservés dans des enveloppes en papier ou du papier journal : envoyez-nous pour les plantes malades (aux anthères bien poudreuses noires), dans la mesure du possible, 2 fleurs par tiges, 5 tiges par plantes et 10 plantes par populations (mais même un seul échantillon peut être intéressant), en identifiant bien les tiges et plantes différentes, et en indiquant la localité précise, voire les coordonnées GPS.

Saponaria officinalis non infectée (les anthères sont claires)
pas de alt pour cette image, soz

Saponaria officinalis infectée (les anthères sont foncées)
pas de alt pour cette image, soz

Nous cherchons à étudier la compétition au sein des plantes entre individus différents du champignon. Pour cela, nous souhaitons des échantillons du champignon de plusieurs tiges par plantes et de plusieurs plantes par populations et de plusieurs populations.

Nous analyserons les échantillons à l’aide de marqueurs génétiques pour déterminer s’il existe plusieurs individus du champignon au sein des plantes, individus qui pourraient donc se trouver en compétition pour les ressources de la plante. Nous analyserons si ces individus de champignons sont apparentés (ce qui réduirait la compétition), et nous observerons au laboratoire la compétition entre individus par des croissances du champignon sur milieu artificiel.
Nous avons en effet déjà des indications qu’une telle compétition existe au sein des plantes Silene latifolia Poir., mais des populations de Saponaria parasitées par Microbotryum sont plus facile à faire pousser sur milieu artificiel au laboratoire.
Nous souhaitons déterminer si les hyphes de différents individus du champignon produisent des toxines ou meurent après fusion. Les marqueurs génétiques nous permettront d’étudier également la structure des populations, par exemple de déterminer si l’on retrouve des traces de la persistance des plantes et de son parasite dans des refuges glaciaires distincts.

Nous pourrons vous envoyer en retour plus de détails sur le projet si vous le souhaitez.


Envoyez nous vos échantillons à :

Tatiana Giraud

Laboratoire Écologie, Systématique et Évolution
Bâtiment 360

Université de Paris-Sud
91405 Orsay cedex France

www.ese.u-psud.fr/article223.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *