Défi Photo « Plante aquatique à fleurs discrètes » : les 12 images lauréates

Le défi "plante aquatique à floraison discrète" a donné lieu à un certain nombre de participations ne correspondant pas au thème. Sur les 32 photographies concurrentes, seules 12 répondent aux critères imposés au départ.

Le défi « plante aquatique à floraison discrète » a donné lieu à un certain nombre de participations ne correspondant pas au thème. Sur les 32 photographies concurrentes, seules 12 répondent aux critères imposés au départ.

Pour rappel, les véritables plantes aquatiques ne développent pas de tissus de soutien lignifiés (sclérenchyme p.e.), elles sont portées par l’eau, celle-ci étant 775 fois plus dense que l’air.

Elles s’affaissent donc dès qu’on les sort de l’eau et supportent très mal l’exondation. On compte parmi elles les nénuphars, les potamots, les myriophylles, cératophylles, renoncules aquatiques, callitriches, utriculaires, lentilles d’eau, etc.

On ne doit pas les confondre avec les plantes amphibies, qui conservent un port érigé même en cas d’exondation, grâce à leurs tissus de soutien lignifiés, et sont parfois susceptibles de coloniser des profondeurs importantes : jusqu’à trois mètres pour le jonc des chaisiers. Au nombre des plantes amphibies, qui vivent une partie majoritaire de l’année les pieds dans l’eau et la tête à l’air libre, on recense les roseaux, massettes, rubaniers, glycéries, cressons, certaines laîches, etc.

Les participations suivantes représentent des plantes aquatiques : http://www.tela-botanica.org/appli:pictoflora ?masque.tag_cel=DefiPhoto+ET+Aquatique&masque.tag_pictoflora=aquatique&protocole=4&page=1&pas=100
NB : Pour le Myosotis faux scorpion, seule une forme particulière est aquatique, mais on le rencontre plus fréquemment sous ses formes terrestres.

Cependant, étant donné la large confusion ayant régnée quand à la définition de « plante aquatique », nous avons choisi de recevoir également les participations présentant des plantes non aquatiques, mais caractéristiques des zones humides, et notamment des roselières, des mégaphorbiaies, des tourbières basses, des cressonnières, des sources, des tonsures hydrophiles, de la zone du schorre, des prairies humides et des sous-bois humides.

Le Jonc de Jacquin (Juncus jacquini – plante caractéristique des pelouses acidophiles) et la Laîche noirâtre (Carex atrata – plante caractéristique des pelouses basophiles) sont donc exclus.

Toutefois, les espèces dont la floraison ne saurait être qualifiée de discrète, notamment toutes les espèces repérables de loin, restent exclues de ce défi, même lorsqu’elles sont réellement aquatiques. Il s’agit du Roseau (Phragmites australis), de la Salicaire rouge (Lythrum salicaria), de l’Iris des marais (Iris pseudacorus) et de toutes les Nymphacées à grandes fleurs.

Les images acceptées pour le défi sont donc les suivantes : http://www.tela-botanica.org/appli:pictoflora ?masque.tag_cel=DefiPhoto+ET+Aquatique&masque.tag_pictoflora=defi_ok&protocole=4&page=1&pas=100

Parmi ces images, selon les votes, les lauréats sont :

Myosotis scorpioides L. par François BAHUAUD
Myosotis scorpioides L. par François BAHUAUD
Nymphoides indica (L.) Kuntze par Christophe HENRY
Nymphoides indica (L.) Kuntze par Christophe HENRY
Aponogeton distachyos L.f.  par Pat DESNOS
Aponogeton distachyos L.f. par Pat DESNOS
Potamogeton polygonifolius Pour.
Potamogeton polygonifolius Pour.
Micranthes stellaris (L.) Galasso, Banfi & Soldano (bdtfx) par Pat DESNOS
Micranthes stellaris (L.) Galasso, Banfi & Soldano (bdtfx) par Pat DESNOS
Nymphoides thunbergiana par Michel GILSON
Nymphoides thunbergiana par Michel GILSON
Myriophyllum spicatum L. (bdtfx) par Gilles SALAMA
Myriophyllum spicatum L. (bdtfx) par Gilles SALAMA
Sparganium par Madeleine SARRAN
Sparganium par Madeleine SARRAN
Swertia perennis L.  par Jacques Maréchal
Swertia perennis L. par Jacques Maréchal
Ranunculus aquatilis L.  par Inge WULLWEBER
Ranunculus aquatilis L. par Inge WULLWEBER
Eriophorum scheuchzeri par Madeleine SARRAN
Eriophorum scheuchzeri par Madeleine SARRAN
Callitriche stagnalis Scop. par Pierre PAPLEUX
Callitriche stagnalis Scop. par Pierre PAPLEUX

Pierre PAPLEUX avec sa photo de fleur de Callitriche stagnalis et Laurent BALLOT avec l’inflorescence de Potamogeton polygonifolius ont parfaitement saisi l’intérêt de ce défi et y ont apporté les propositions les plus convaincantes.

Bravo à eux !

Florent Beck
CA Tela Botanica

– Consulter les images lauréates sous forme de diaporama. Pour cela, cliquez sur la première photo puis faites défiler les images à l’aide des flèches.
– Voir le flux de toutes les images sélectionnées, qui précise les métadonnées des observations, ainsi que le lien vers les fiches eFlore
– Redécouvrir la galerie PictoFlora de toutes les images proposées.

Comment participer au prochain Défi Photo ?

Le thème : Diversité des fruits
Le principe reste le même : chaque mois, un thème est défini et pendant 3 semaines, il vous est possible de poster vos trois plus belles images (photos et/ou dessins). Les 12 meilleures contributions seront ensuite valorisées sur le site Internet de Tela Botanica, sur les forums de Tela Botanica et sur la page Facebook. Les résultats seront en outre valorisés dans la lettre d’actualités du réseau.

NB : Si vous souhaitez proposer plus d’images dans la galerie thématique (flore méditerranéenne, floraison d’automne, fruit d’automne…), vous pourrez dans ce cas continuer à appliquer le tag thématique (FloreSud, FloraisonAutomne, Fruit, FloreUrbaine…) sans le tag DefiPhoto.

Voir les anciens lauréats des Défis Photos :
Retrouvez tous les Défi Photos passés sur la page « Défi Photo »

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *