Try again : l’Opération Cymbalaire – graines 2

Suite à des nouvelles analyses, la série "Cymbalaire" continue avec l'Opération Cymbalaire - graines 2

Suite à des nouvelles analyses, la série « Cymbalaire » continue avec l’Opération Cymbalaire – graines 2

L’Opération Cymbalaire – graines 2

Tela Botanica et le Muséum national d’Histoire naturelle reconduisent l’Opération Cymbalaire – graines afin d’affirmer des premiers résultats. Découvrez ces derniers et la nouvelle Opération Cymbalaire – graines 2 sur :
https://www.tela-botanica.org/operation:cymbalaire-graines2.

Cette fois, plus que les autres, nous avons besoin de vos talents de collecteurs de graines pour en replanter de nombreuses et obtenir, nous l’espérons, des résultats concluants ! Une enveloppe, des graines récoltées sur une Cymbalaire des murailles (ou un chevelu de tiges desséchées), la date et l’adresse de la récolte et HOP, direction Nathalie Machon (Muséum national d’Histoire naturelle, Laboratoire CESCO, 61 rue Buffon, 75005 Paris). Voir le protocole de récolte.

Historique de l’aventure Cymbalaire

pas de alt pour cette image, soz Souvenez-vous : les résultats de la lettre d’actualités Sauvages de ma rue 2012 semblaient démontrer qu’au centre de Paris, la présence de plantes pollinisées par les insectes était plus faible qu’en périphérie.
De cette constatation a découlé l’Opération Cymbalaire lancée par Tela Botanica et le Muséum national d’Histoire naturelle le 17 mai 2013. Capable de se reproduire via le vent, les insectes, et par autofécondation, la Cymbalaire des murailles vous a invité dans les rues de votre quartier pour mesurer la taille de ses pétales (pièce florale favorisant l’attraction des insectes sur la plante).

pas de alt pour cette image, soz Le lien entre la taille des pétales et la distance de la plante depuis le centre ville s’est confirmé par l’analyse de vos mesures. En ville dense, les cymbalaires déploient des pétales de 2 millimètres en moyenne plus petits qu’en villages et hameaux. De quoi confirmer l’influence de la rareté des pollinisateurs en centre urbain sur l’énergie investie par la Cymbalaire dans la production de pétale.

– Mais qui nous dit que le substrat n’influence par ces résultats ?
Nous pensions que planter des graines de Cymbalaire provenant de centre ville et de périphérie urbaine dans un même substrat, puis mesurer les pétales des générations suivantes, nous permettrait d’avancer dans notre recherche. C’est alors que l’Opération Cymbalaire – graines est née et que vous nous avez envoyé des graines de Cymbalaire des murailles de votre ville.

pas de alt pour cette image, soz

– Ces graines ont ensuite bien germé en boite de Pétri au Conservatoire botanique national du Bassin parisien pour être finalement semées par des stagiaires de 3ème dans des pots distincts et dans un environnement identique au jardin du Muséum.

Les derniers résultats avant l’Opération Cymbalaire – graines 2

pas de alt pour cette image, sozNathalie Machon : « Cet été, seules les plantes des villes ont fleuri : 29 plantes des villes pour 3 plantes de la campagne ». « Cependant les effectifs sont trop faibles. Nous avons là une tendance mais scientifiquement, cela n’est pas valable. La taille des pétales était proche de 8 mm pour les fleurs des villes et 7 mm pour celles de la campagne. Mais nous ne pouvons rien conclure ».

Pour plus d’informations, contactez-nous à sauvages@tela-botanica.org ou au 04 67 52 41 22

Cymbalaire – graines 2 est une opération menée dans le cadre du programme Sauvages de ma rue piloté par Tela Botanica et le Muséum national d’Histoire naturelle. Sauvages de ma rue est un observatoire du programme de sciences participatives du Muséum, Vigie-Nature.

Illustrations :
– Cymbalaria muralis P.Gaertn., B.Mey. & Scherb. par Mathieu MENAND (licence cc by-sa)
– Lettre d’actualités Sauvages de ma rue 2012 par Tela Botanica (licence cc by-sa)
– Cymbalaria muralis P.Gaertn., B.Mey. & Scherb. par John DE VOS (licence cc by-sa)
– Photographie des cymbalaires en germination par Nathalie Machon.
– Photographie de Nathalie Machon (site du laboratoire CESCO)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *