La réduction des services des collections : tendance alarmante ou coïncidence ?

Le Smithionan National Museum of Naturel History a publié le 4 octobre sur son site Internet un article paru dans le journal The Plant Press intitulé "The érosion of Collections-Based Science : alarming Trend or Coincidence ?" qui récapitule les baisses de crédits et d'effectifs de nombreuses institutions mondiales en charge de collections, en particulier d'herbiers.

Le Smithionan National Museum of Naturel History a publié le 4 octobre sur son site Internet un article paru dans le journal The Plant Press intitulé « The érosion of Collections-Based Science : alarming Trend or Coincidence ? » qui récapitule les baisses de crédits et d’effectifs de nombreuses institutions mondiales en charge de collections, en particulier d’herbiers.

Une dizaine d’institutions, principalement américaines et anglaises, sont passées en revue récapitulant les difficultés auxquelles elles ont à faire face suite à de dommageables réductions de leur budget et de leurs personnels.

A noter cependant « un bon modèle à suivre : celui du MNHN de Paris qui a récemment rénové son herbier et numérisé 8 millions d’échantillons… »

Voir l’article sur Internet : cliquer ici

Télécharger le pdf de l’article : cliquer ici

Daniel Mathieu

1 commentaire

  1. Une correction de l’article original pour être tout à fait exact : l’Herbier du Muséum de Paris n’a numérisé « que » 6 millions de spécimens (toutes les plantes vasculaires et une grande partie des macro-algues), ce qui reste quand même une opération sans précédent dans le monde. Les 8 millions de spécimens correspondent à l’ensemble des spécimens conservés dans l’Herbier P et PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *