Participez à l’inventaire des arbres têtards de l’Isère

Depuis de nombreuses années l'association Gentiana travaille sur l'inventaire et la préservation des arbres têtards de l'Isère. Grâce à un travail avec Tela Botanica, la cartographie dynamique est maintenant consultable sur [www.gentiana.org->http://www.gentiana.org/page:tetards_isere] et chacun peut participer en partageant ses observations.

Depuis de nombreuses années l’association Gentiana travaille sur l’inventaire et la préservation des arbres têtards de l’Isère. Grâce à un travail avec Tela Botanica, la cartographie dynamique est maintenant consultable sur www.gentiana.org et chacun peut participer en partageant ses observations.

De drôles de trognes

Les arbres taillés en têtard présentent une morphologie particulière du fait de l’entretien qu’ils ont connu au fil des ans. Leur tronc, plus ou moins tortueux, supporte une « tête » présentant de nombreux renflements. Cette partie de l’arbre s’est formée à la suite d’une taille répétée, créant ainsi des bourrelets cicatriciels et donnant un aspect très caractéristique à ces arbres.
De nombreuses essences d’arbres peuvent être conduites en têtard. En Isère, les plus fréquentes sont les saules, les frênes, les peupliers et aussi les mûriers.
pas de alt pour cette image, soz

Un patrimoine naturel…

Au fur et à mesure de la croissance et de la taille des arbres têtards, des cavités plus ou moins importantes s’ouvrent au cœur du tronc. Ces abris naturels sont occupés par de nombreuses espèces d’oiseaux et d’insectes s’y installant pour les conditions particulières que ces cavités procurent.pas de alt pour cette image, soz
Outre leurs qualités de gîte et de source de nourriture, les trognes jouent d’autres rôles écologiques en retenant les berges des cours d’eau, limitant les crues, protégeant les cultures des vents, etc.

… et un patrimoine culturel

Ces arbres sont les témoins de pratiques agricoles ancestrales. Ils produisent la matière première pour la vannerie, des liens flexibles pour l’agriculture (lier les fagots, attacher la vigne et les fruitiers,…), du fourrage, du bois de chauffage. De plus ils étaient largement utilisés pour marquer le bornage des parcelles agricoles ainsi que pour la sériciculture, afin de nourrir les vers à soie.
Enfin ce sont aujourd’hui des éléments remarquables de nos paysages qui participent à l’identité culturelle de nos territoires.

Participez à leur préservation

Victimes des changements de pratiques agricoles et de l’urbanisation des zones rurales, ces arbres remarquables disparaissent !
Avec le soutien du Conseil général de l’Isère, l’association Gentiana a lancé un programme de suivi, de sauvegarde et de restauration des arbres têtards dans le département. Ce projet a pour but de mieux faire connaître ces arbres, de les entretenir, de restaurer ceux à l’abandon et d’en replanter.

Un premier état des lieux des arbres têtards sur tout le département de l’Isère a été réalisé. Nous avons maintenant besoin de vous pour parfaire notre connaissance !
Signalez les arbres têtards que vous connaissez en vous connectant sur www.gentiana.org à la page « arbres têtards ».

Plus de 2600 arbres ont déjà été signalés. A vous de jouer !

Découvrez toutes les autres activités et actions de l’association Gentiana sur www.gentiana.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *