Les plantes d’Angola

Le site participatif dédié aux collections d'herbier [LesHerbonautes->http://lesherbonautes.mnhn.fr] vous propose une mission sur la flore de l'Angola, celle-ci ouvrira le 21 avril.

Le site participatif dédié aux collections d’herbier LesHerbonautes vous propose une mission sur la flore de l’Angola, celle-ci ouvrira le 21 avril.
Végétation et florepas de alt pour cette image, soz
L’Angola possède une très riche biodiversité avec 6 961 espèces végétales, issues de 250 familles, dont 997 sont endémiques (Plants of Angola – Figueiredo & Smith, Strelitzia 22, SANBI, 2008).
La végétation naturelle varie de la mangrove et forêt tropicale humide (surtout au Cabinda) à la steppe désertique (Namibe) mais est en grande majorité une savane plus ou moins sèche.

La flore comporte ainsi aussi bien des espèces de mangroves (Rhizophora racemosa, R. mangle, R. harrisonii), lianes et grands arbres de la forêt humide dans le Nord que des espèces de savane (Acacia antunensis, A. nigrescens, A. welwitschiiHyparrhenia diplandra, H. gosweileri, H. variabilis…) et ceux des zones désertiques dont en particulier Welwitschia mirabilis.

Exploration botanique
Dès la découverte les portugais ont certainement recherchés des épices et plantes médicinales (comme la rubiacée aphrodisiaque Pau-de-Cabinda – Pausinystalia macroceras) mais l’exploration botanique n’est documentée qu’à la toute fin du 17ème par quelques voyageurs anglais.
pas de alt pour cette image, soz
Le premier grand récolteur portugais ayant mené des expéditions naturalistes et récolté en Angola (1783-1808) fut Joaquim José da Silva. La première espèce angolaise a être décrite dans la littérature scientifique, en 1824, était issue de ces expéditions : Maerua angolensis DC..
Les collections de Joaquim José da Silva hébergées au Musée Ajuda de Lisbonne furent transférées à Paris sous l’occupation du Portugal par Napoléon.

La majorité des collections botaniques de l’Angola date des 19ème et 20ème siècles et fut l’oeuvre de portugais et d’européens (voyageurs, botanistes, missionnaires…). Deux grands collecteurs, apparaissent comme les pères de la botanique angolaise : l’autrichien Friedrich Welwitsch (1806-1872) découvrit un genre qu’il nomma Tumboa. Plus tard Sir Joseph Hooker, le directeur de Kew Gardens, renomma ce genre en Welwitschia en l’honneur de Friedrich Welwitsch.
Le botaniste suisse John Gossweiller (1873-1952) créa la première carte phytogéographique de l’Angola en 1939. On lui dédiera deux genres : Gossweilera et Gossweilerodendron.

Extrait de la présentation de la mission

>> Rejoignez la mission Les Plantes d’Angola sur lesherbonautes.mnhn.fr – ouverture le 21 avril
pas de alt pour cette image, soz

D’autres missions sont également disponibles, vous pouvez contribuer actuellement à :
> Proteaceae d’Afrique (et de Madagascar)
> De l’if à la pervenche : des plantes qui soignent
> Laurencia : diversité des espèces et des molécules
> Histoires de blés
> Liban : Pays du Cèdre mais pas seulement….

Rejoignez la communauté des Herbonautes

pas de alt pour cette image, soz lesherbonautes.mnhn.fr

pas de alt pour cette image, soz Sur Facebook : facebook.com/Herbonautes

pas de alt pour cette image, soz Sur Twitter : @LesHerbonautes

pas de alt pour cette image, soz Véro

——-
Illustrations :
Welwitschia mirabilis S&J5 » par Sara&Joachim on Flickr – Flickr. Sous licence CC BY-SA 2.0 via Wikimedia Commons.
John Gossweiler04″ by John Gossweiler (1873-1952) – http://4cce.org/photos/186-DOC-Mapa-1939-Carta-Fitogeografica-de-Angola.jpg. Licensed under Public Domain via Wikimedia Commons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *