La Fédération Internationale de l’Arbre est créée !

Une nouvelle association !

Une nouvelle association !
Inattendu : le soutien institutionnel
La conférence sur le climat à Paris approche à grand pas…
Labélisation de dernière minute le 21 Octobre 2015 (les labélisations étant terminées depuis début septembre), Matthieu n’a pas économisé son énergie depuis un an et demi pour reconsidérer la place de l’Arbre dans nos vies ainsi que dans nos villes, jardins et campagnes.
Son travail enfin récompensé par le comité de pilotage ministériel (Ministère de l’Ecologie) qui a souhaité matérialiser son soutien au projet « Les arbres en congrès » (colloque international des 7, 8 et 9 Octobre 2015 à Pantin 93) en lui attribuant le label « COP 21 ».
Peut-être les prémices d’une politique nationale de l’arbre qui inclurait le plan national sans précédent demandé par le jeune aveyronnais ? (voir pétitions), … en tout cas une ouverture !

Lors de ce colloque a été créée la 1ère Fédération Internationale de l’Arbre (association loi 1901). Le siège est fixé à Espalion (12 500).
Elle organisera le 2ème colloque international les 5, 6 et 7 Octobre 2016 en région parisienne (très certainement dans le 78).
Elle impulsera, aussi, les « Journées nationales de l’Arbre » qui se dérouleront entre le 17 Septembre 2016 et 30 Octobre 2016 (avec week-end « phare » des 17 et 18 Septembre : Journées Européennes du Patrimoine) partout en France !
Animations, ateliers, démonstrations, conférences, formations, plantations pédagogiques… visant à la promotion et à la valorisation de l’Arbre.
Citoyens, associations, entreprises et collectivités pourront bénéficier de cette appellation (label) gratuitement pour leur manifestation ou évènement en sollicitant la Fédération internationale.
La Fédération Internationale deviendra dans quelques mois le 1er organisme de certification en Europe spécialisé en gestion écologique des arbres.

L’organigramme de la Fédération

Le bureau :
Président : Matthieu LEMOUZY (12), botaniste et initiateur de concepts de gestion écologique uniques en Europe.
Vice-Présidente : Nathalie NORMAND (78), architecte-paysagiste. experte en géobiologie et professeur.
Vice-Président : Clément Van DAELE (Belgique), expert en gestion écologique.

Secrétaire/trésorier : Julien CHEVREUX (17), paysagiste et sculpteur sur bois.

Conseil d’administration :
Référent « Pépinière » : Daniel SOUPE (01)
Référent « Appel à projets » : Séverin TCHIBOZO (Bénin)
Référente « Animations Enfants » : Béatrice SAUREL
Référente « Animations Adultes, formation élus et développement durable » : Catherine PHILIPPE
Référent « Arbre urbain » : Adam STIVALA (59)
Référent « Arbre du Littoral » : Guillaume KLEIN (17)
Référente « l’Arbre notre allié » : Lise CAZAENTRE (95)
Référent « Afrique » : Moussa KANTA (Niger) et Séverin TCHIBOZO (Bénin)
Référent « Belgique » : Clément VAN DAELE
Référent « France » : Nathalie NORMAND (78)
Référente « Charte graphique » : Béatrice SAUREL
Référent « Communication Web » : Matthieu LEMOUZY
Référent « Certification » : Clément Van DAELE (Belgique)
Référent « Colloque » : Matthieu LEMOUZY
Référent « Ministères » : Matthieu LEMOUZY

Présidents d’honneur :
– Jérôme HUTIN (Photographe des arbres du Périgord)

Nos Conseillers :
– Christian RIBOULET (Expert de l’Arbre, France)
– Paul GOURGUE (Expert de l’Arbre, Belgique)
– Jean-Marie PELT (Botaniste, France)

Nous ne doutons pas que d’autres viendront, prochainement, compléter ces équipes.

Site internet de l’association : http://protegeonsnosarbres.blogspot.fr/

—————-
Image d’illustration : Icons made by Freepik from www.flaticon.com is licensed by CC BY 3.0

5 commentaires

  1. Sachez que cette association, et surtout son initiateur, font actuellement polémique, et qu’ils sont loin de faire l’unanimité dans le monde de l’arboriculture ornementale (experts, formateurs, associatif, opérateurs…). Si nous sommes tous bien entendu favorables, voir militants, à une évolution des choses, un grand nombre d’entre nous restent extrêmement critiques vis a vis de ce projet, ainsi que des labels et formations qui y sont intrinsequements melés. Il me semble que Tera Botanica doit en être informé, et, personnellement j’invite à se renseigner sur le personnage à l’initiative de tout ça avant de relayer l’info.

  2. Foire aux Plantes, Colloque de l’Arbre, Fédération Internationale :
    le triplet gagnant !

    Une sacrée victoire pour Matthieu LEMOUZY, et une sévère défaite pour ses détracteurs

    « On n’attend pas que les choses arrivent, on les provoquent ! »

    Après un an et demi de lutte acharnée, non Matthieu LEMOUZY ne rendra pas les coups. Certains auraient voulu le voir à terre, mais c’est raté ! Il est, et restera vent debout, convaincu que son projet est bon (validé par le botaniste Jean Marie Pelt et de nombreux citoyens, professionnels, arboristes et experts : pétitions à l’appui). Le « monde des arbres » d’hier et malheureusement d’aujourd’hui est quelque peu fermé (certaines associations préférant conserver une certaine suprématie au lieu de participer à l’élaboration d’un projet mondial pour l’Arbre, d’ailleurs leur slogan pourraient être « diviser pour mieux régner »).
    Matthieu LEMOUZY, déterminé plus que jamais, savoure pleinement sa victoire (ses victoires).
    « Il n’y a pas d’association pour l’Arbre, il n’y a pas d’association qui attribue des labels » (paroles de congressistes et d’experts lors de la création de la Fédération). Maintenant il y’en a deux !
    L’association nationale (créée il y’a un et demi) de protection et de défense des arbres « Pour une Révolution Ecologique du Patrimoine Arboré » (assistance technique, formations pro continue, éducation à l’Arbre, labels…) et la Fédération Internationale de l’Arbre (association loi 1901, informations, législations, normalisations, certifications). Les deux sièges sociaux sont à Espalion 12.

    « Il n’y a pas de place pour le sectarisme, l’immobilisme et l’attentisme en arboriculture ornementale. »
    Certains disent que « ça avance à la vitesse d’un chêne » (croissance lente), c’est normal à chaque fois qu’il y’a une nouveauté ou une initiative nouvelle… elle est écrasée de peur qu’elle soit un jour propulsée au niveau national, alors quand cela devient international…
    « On critique toujours ceux qui agissent à défaut de pouvoir juger l’inaction. »

    Colloque International labélisé « COP 21 » !
    Le flambeau est enfin repris (celui de la protection et de la défense des arbres) qui a été lâchement abandonné il y’a plus de 10 ans.
    Rien n’arrête Matthieu LEMOUZY, et certainement pas la ridicule « opération de sabotage » pour empêcher le colloque il y’a un mois venant d’un « club d’élagage ». Personne n’est contre ce projet puisque cela reviendrait à être contre les arbres et donc contre l’humanité, ceux sont juste des égaux et orgueils sur-dimensionnés qui se sont réveillés un peu tard accompagnés d’une jalousie maladive et malsaine. En un an et demi, le jeune aveyronnais de 26 ans qualifié de « surdoué » à abattu « un travail monstre » (plus, que d’autres n’ont fait en trente ans) tout seul. Seul, d’ailleurs il ne l’est plus : il a, à ses côtés une bonne trentaine de collaborateurs partout en France et même au delà !
    Le Ministère de l’Agriculture était largement représenté par Jérôme Jullien (intervenant sur les bio-agresseurs émergents des arbres) et Christophe Pinard (envoyé par le cabinet du Ministre Stéphane Le Foll) qui a présenté en avant première le plan national d’agro-foresterie.
    C’est plus de 15 intervenants de France, Belgique et Afrique, tous des pointures dans leur domaine, qui ont fait confiance et accordé leur soutien à Matthieu LEMOUZY.
    L’aboutissant de ce colloque était la création de la Fédération Internationale de l’Arbre et donc la première pierre à l’édifice pour la loi ARBRES, sans parler de cette plantation écologique unique en Europe.

    Prix national
    Attribution et Remise du Prix national « Arbre durable, Patrimoine & Biodiversité 2015 » à la Comtesse Annabelle De la Panouse (parcs et châteaux de Thoiry 78 et du Colombier 12) pour ses actions de plantations en France et à l’étranger (des milliers de végétaux !), la promotion et la valorisation des espèces oubliées ou méconnues, et la mise en valeur du patrimoine bâti et végétal.
    En cadeaux : le seul et l’authentique couteau de Laguiole, et le Maackia amurensis (arbre rare que la Comtesse cherchait depuis longue date ! il sera planté à aux parc de Thoiry 78).
    Ce prix sera décerné l’an prochain à une collectivité.

    Foire aux plantes rares en Aveyron.
    Plus de 3 400 visiteurs pour la 1ère édition de 2015, 66 exposants représentant 26 départements, qui s’est déroulée à St Côme d’Olt (12 500) le village natal de Matthieu LEMOUZY. La deuxième édition aura lieu les 17 et 18 Septembre 2016 avec comme invitée d’honneur la Comtesse Annabelle De la Panouse (parcs et châteaux de Thoiry 78 et du Colombier 12). Cette manifestation sera couplée avec la 1ère édition des « Journées nationales de l’Arbre » (conférences, animations et démonstrations de grimpe dans les arbres…).

    Journées nationales de l’Arbre.
    La 1ère édition aura lieu les 17 et 18 Septembre 2016 lors des Journées européennes du patrimoine et ce partout en France ! De nombreuses manifestations pourront bénéficier de cette appellation (gratuitement) sous conditions de remplir des critères prédéfinis (conférences, ateliers, éducation à l’arbre, formation, colloque, expositions,…) et d’avoir lieu entre le 17 Septembre et 30 Octobre 2016.

    Plantation écologique unique en Europe
    Un arbre rare : Zelkova serrata (Orme du Japon) et produit en France (Pépinières Soupe 01) a été planté au square du 19 Mars à Pantin 93 lors du 1er Colloque International de l’Arbre. Choisit par Matthieu LEMOUZY pour sa grande rusticité et ses qualités décoratives (écorces, feuillage flamboyant à l’automne…), et inexistant dans les parcs de la ville.
    Une plantation unique en Europe : aucun engrais ni amendements (même d’origine naturelle) n’ont été utilisés. Cela s’appelle la bio-dynamisation des sols : utiliser les ressources disponibles du sol (bactéries et champignons sont prélevés à la suite d’une analyse de sol et multipliés, ensuite la terre et les racines sont ensemencées). Des résultats spectaculaires se sont produits à Poitiers sur des arbres déjà en place. Pas de tuteurs, un système d’ancrage sous-terrain 100% biodégradable en amidon de maîs a été mis en place. Une plaque a été posée.

    Fédération Internationale de l’Arbre
    Rassemblement international de citoyens, professionnels et élus autour de l’Arbre. Informations, normes, législations, certifications pour réapprendre à vivre avec nos puits à carbone.
    Il vise entre autre à replacer la problématique de l’Arbre durable et écologique vu son rôle incontournable dans la séquestration et transformation de gaz à effet de serre.
    Association créée à douze membres de différentes sensibilités (pépiniériste, arboristes, expert,…) et venant d’ici et d’ailleurs.
    Des projets, il n’en manque pas :
    – élaborer une fiche de santé de l’Arbre (à la demande des professionnels de l’arboriculture)
    – créer une à deux normes (plantation et entretien, conception)
    – élaborer une charte de l’Arbre (qui servira de référence et de carnet bord)
    – créer et attribuer annuellement les Mérites de l’Arbre (comme les Mérites Agricoles en France pour l’Agriculture)
    – instaurer une à deux grilles de calcul pour la valeur d’agrément ou d’aménité d’un arbre
    – instaurer un référencement de toutes les chartes de l’Arbre et un classement annuel (les mérites comme les démérites)
    – créer un organisme de certification dans un an (accréditation du Cofrac)
    – co-créer la licence (niveau II) Ingénieur de l’Arbre écologique et durable pour les gestionnaires de patrimoine arboré
    – porter à l’international les 3 labels : Arbres d’Avenir Gestion écologique du patrimoine arboré (collectivités, parcs, gîtes et campings), Un plaidoyer pour l’arbre durable dans nos villes et jardins (cabinets d’études, cabinets d’architecture, experts des arbres, pépinières, caue, entreprises du paysage…), Au service des Arbres, expert certifié du patrimoine arboré (entreprises d’arboriste).
    – …

    Révolution des labels
    Matthieu LEMOUZY révolutionne les labels (à but non-lucratif) et la gestion écologique.
    Dans ses trois véritables labels, bien loin des audits environnementaux que l’on a l’habitude de voir et surtout qui n’ont rien à voir avec des labels, il y a intégré : assistance technique, accompagnement au quotidien, projet personnalisé, journées de formation sur l’Arbre, une à deux évaluations de suivi par an, … (ceux que les autres ne font pas même s’ils affirment le contraire sur leur plaquette publicitaire).
    Les trois premiers labels (de gestion écologique) participatifs pour les Arbres (tout le monde peut être jury, évaluateur, ambassadeur… sous réserve de remplir certains critères et de recevoir continuellement des formations), trois concepts uniques en Europe qui seront des labels reconnus par l’Etat et par tous (accréditation du Cofrac).

    Petite précision et de taille : Matthieu LEMOUZY a tout créé, organisé et initié tout seul (avec la participation des villes de Pantin et de St Côme d’Olt) : colloque, foire aux plantes, 2 associations, 3 labels, un prix national, 2 pétitions, un organisme de formation professionnelle continue…

    Ces deux associations deviendront dans un avenir proche des acteurs incontournables en arboriculture (si ce n’est pas déjà le cas).
    Des labélisations sont annoncées en France mais aussi en Belgique…
    Nous ne doutons pas que Matthieu LEMOUZY et son équipe iront jusqu’au bout : faire adopter une loi pour l’Arbre à l’Assemblée Nationale et au Sénat.
    « Les Arbres rassemblent. »

    Agenda :
    – Avril, Mai, Juin et Novembre 2016 : Rencontres écologiques (formations limitées à des groupes de 15 personnes, dates et lieu à préciser) partout en France.
    – 17 et 18 Septembre 2016 : 1ères Journées nationales de l’Arbre à St Côme d’Olt 12 500
    – 17 et 18 Septembre 2016 : 2ème Foire aux plantes rares en Aveyron à St Côme d’Olt 12 500
    – 5, 6 et 7 Octobre 2016 : 2ème Colloque International de l’Arbre en région parisienne (lieu à préciser).

  3. La gestion écologique du patrimoine arboré motive la création d’une fédération internationale. Sa naissance aura lieu le 7 octobre à Pantin (Seine-Saint-Denis), à l’initiative de Matthieu Lemouzy, professionnel aveyronnais du paysage et militant de la cause des arbres âgé de 26 ans.

    © Laurent Miguet – Matthieu Lemouzy, initiateur du colloque international « Les arbres en congrès ».
    Pantin, aux portes de Paris, deviendra pour deux jours la capitale mondiale de la défense du patrimoine arboré, du 7 au 9 octobre à l’occasion du premier colloque international « Les arbres en congrès ». Les efforts de gestion écologique engagés par la ville lui ont valu, le 17 juillet dernier, le premier label « Arbre d’avenir », attribué à l’initiative de l’Association pour une révolution écologique du patrimoine arboré. L’évaluation conduite par cette dernière conclut à la capacité de la collectivité à poursuivre, dans les cinq ans à venir, une politique de plantation et de gestion favorable à l’épanouissement des végétaux. L’audit inclut le choix des espèces, la qualité du sol, leur éloignement des bâtiments et infrastructures, les pratiques de taille…

    Du label à la certification

    L’engagement à un accompagnement technique place la commune en situation de grimper la hiérarchie du label, qui comprend trois niveaux. L’Association pour une révolution écologique du patrimoine arboré a engagé la procédure requise par le comité français d’accréditation pour donner, à partir de l’an prochain, la puissance juridique d’une certification à sa démarche qui se décline auprès de deux cibles : les gestionnaires – parmi lesquelles Pantin fait figure de pionnier – et les entreprises de paysage et d’élagage. La certification de ces dernières comprendra deux niveaux.
    Auréolée par le parrainage du botaniste Jean-Marie Pelt, la manifestation de Pantin sert de marchepied à une ambition nationale et internationale qui, outre le label, comprend deux autres piliers : la réglementation et la formation. Une « pétition pour l’arbre en France et en Europe », lancée du 25 mai au 30 novembre 2015, développe l’argumentation réglementaire en faveur du « symbole de vie », du « climatiseur naturel », et du « puits de carbone » dépourvu de système légal de protection.

    Diplôme d’ingénieur

    En cours d’habilitation comme organisme de formation permanente, l’Association pour une révolution écologique du patrimoine arboré prévoit de diffuser son expertise à travers des cursus conduisant à des diplômes d’ingénieurs, destinés, comme les labels, aux gestionnaires et aux entreprises de paysage et d’élagage. La notoriété des intervenants au colloque de Pantin renforce la crédibilité technique du projet de l’association.
    Sur les mêmes thèmes de labellisation, réglementation et formation, l’association française, créée depuis 18 mois, espère un essaimage international. Des Italiens, Belges, Béninois et Nigérians poseront les fondations de la « Fédération internationale de l’arbre », le 7 octobre au cours du colloque. Cette mondialisation n’empêche pas Matthieu Lemouzy de labourer sa terre natale, identifiable à son accent : les 19 et 20 septembre à Saint-Côme d’Olt (Aveyron), la première édition d’une « foire aux plantes » se concentrera sur le thème des « herbes en folie ». L’un des deux concours déclinera le thème culte du créateur de l’association : les plantes oubliées ou méconnues.

    Peur de rien

    Porté par l’ébullition qui accompagne la préparation du sommet mondial du climat, fin novembre et début décembre à Paris, le jeune militant aveyronnais du végétal situe l’origine de sa vocation d’activiste au salon Paysalia 2011 : après son BEP, son bac pro et son BTS en aménagement paysager, l’Aveyronnais était arrivé premier au concours de reconnaissance des végétaux. Sa passion des oubliés et méconnus du monde végétal l’a amené à identifier les arbres comme des oubliés de la loi.
    Rebondissant sur le projet de 60 millions d’arbres à planter dans les 10 ans, inclus dans le plan national d’actions pour le paysage, il entend proposer à la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal d’y ajouter une pièce : celle de l’éducation à l’environnement. « Il m’a fallu 18 mois pour décrocher le rendez-vous du 3 septembre avec son cabinet », raconte le jeune homme, déjà rompu aux courses de fonds exigées par la mise en mouvement des administrations de l’Etat et des collectivités.
    Gageons que Mathieu Lemouzy ira loin : rien n’arrête ce surdoué inclassable, calme et déterminé, sûr de lui sans se poser en donneur de leçon.

Répondre à arbre durable et écologique Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *