Espèces exotiques envahissantes : un nouveau défi pour l’Europe !

La première liste d'espèces exotiques envahissantes règlementées par l'Union européenne sera publiée au Journal officiel dans quelques jours.

La première liste d’espèces exotiques envahissantes règlementées par l’Union européenne sera publiée au Journal officiel dans quelques jours.

Berces géantes, jussie à grandes fleurs, écrevisse de Louisiane, frelon asiatique, goujon asiatique, grenouille taureau et autre écureuil gris font partie de cette première liste de 37 espèces. Dès sa publication, une série de nouvelles obligations détaillées dans le Règlement (UE) n°1143/2014 devront être prises en compte par les états européens. Toutes les espèces listées seront frappées d’une interdiction d’importation et de commercialisation. Sauf exception, elles ne pourront plus être ni élevées, ni détenues, ni introduites dans la nature.

Une lutte active devra en outre être menée sur le terrain, là où c’est encore possible pour les éliminer complètement et, ailleurs, pour limiter leur expansion et les nuisances qui en découlent.

La lutte contre les espèces exotiques envahissantes est une tâche difficile. Combien de gestionnaires sont aujourd’hui découragés avec le sentiment que rien n’a vraiment changé ou si peu après des années de lutte et des milliers d’euros engloutis ? Grâce à leur prolificité et à leur capacité d’adaptation hors norme, elles sont capables de compenser rapidement les pertes encourues et tiennent ainsi en respect les gestionnaires les plus acharnés. Comble de malchance, les sites dans lesquels elles finissent par être éliminées sont souvent vite recolonisés par d’autres espèces « proliférantes » !

Impossible donc de maîtriser un tant soit peu la nature exubérante de toutes ces espèces ? Pas si sûr. D’abord, parce que l’arrivée du Règlement européen devrait enfin permettre d’agir de manière préventive et efficace en fermant le robinet des nouvelles introductions. Ensuite, parce que l’expérience montre qu’on peut effectivement freiner la prolifération des espèces envahissantes en limitant leurs ressources alimentaires et en favorisant leurs prédateurs naturels. La gestion différenciée des espaces verts, des milieux agricoles et des habitats forestiers, directement inspirée du fonctionnement des écosystèmes naturels, permet d’atteindre ce double objectif. Elle constitue la meilleure piste pour apporter une solution durable à cette problématique mondiale. Mais cette approche nécessite aussi une profonde remise en cause de la manière avec laquelle nous gérons aujourd’hui tous ces milieux ! L’Europe est-elle vraiment prête à relever ce défi ?

Etienne Branquart & Guillaume Fried

En savoir plus ?

pas de alt pour cette image, soz
Etienne Branquart & Guillaume Fried (2016) Les espèces envahissantes d’ici et d’ailleurs, Editions du Gerfaut, 192 pp.
communiqué de presse et quelques belles pages de l’ouvrage

2 commentaires

  1. Paniquons pas

    Voir
    {{The New Wild: Why invasive species will be nature’s salvatio}}n
    Fred Pearce
    Icon Books Ltd, 02 Apr 2015 – 288 pages ISBN: 9781848318342
    {(lien gommé)}

    et

    «If a new habitat is being created one can be fairly sure
    that some organism will come along and occupy it.
    I do not discount the other two reasons for invasions,
    but {{if we ignore mankind’s role in priming the environment
    for invasion we misunderstand the invasion process of many species}}
    {(lien gommé)}

    et

    «Puisque nous avons (bien malgré nous) des massifs
    de berces du Caucase et de renouées du Japon
    dans ma forêt bruxelloise, j’ai à ma disposition
    la matière première pour tenter de reproduire
    la flûte que je possède.
    {{je me suis réservé quelques belles tiges de renouée}}.
    La suite de l’épisode l’année prochaine !»
    {
    (lien gommé)}

    et

    Delicatesseproducten van Canadese ganzen
    «100% gans. Te koop.{{ Deze paté is gemaakt van Canadeze
    Ganzen gevangen in het kader van natuurbehoud in
    Vlaanderen.}} Om de schade verricht door deze invasieve
    exoot in te dijken worden de ganzen jaarlijks
    afgevangen en vernietigd. Voortaan worden ze verwerkt
    tot een delicatesse paté. Bestellen?»
    {(lien gommé)}

  2. bonjour,

    certes elles envahissent, mais en ce qui concerne le buddleia, j ai constaté encore cette année que si cet arbre n avait pas été présent , les papillons en certains endroits , n avait aucune fleur pour se nourrir ( vulcain , robert le diable , moro-sphinx … et autres insectes

    les mairies décident de planter telle ou telle belle plante mais souvent elles n’ intéressent pas les insectes ..ou alors ils les fauchent trop tôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *