Les forêts sont bien plus qu’une réserve de bois !

Depuis 4 ans, la FRAPNA réalise un inventaire des vieilles forêts en Isère pour améliorer la prise en compte de ces derniers îlots particulièrement riches en biodiversité.

Depuis 4 ans, la FRAPNA réalise un inventaire des vieilles forêts en Isère pour améliorer la prise en compte de ces derniers îlots particulièrement riches en biodiversité.

La forêt est un milieu qui a encore beaucoup à apprendre aux naturalistes, aux forestiers et au grand public. Des relations complexes et fragiles existent entre les milliers d’espèces habitant ce milieu qui reste un patrimoine naturel exceptionnel pour le bien de tous.

La ressource énergétique renouvelable traditionnelle que constitue le bois fait aujourd’hui l’objet de bien des spéculations. Le projet de transition énergétique, bien loin de remettre en cause les fonctionnement de notre société du gaspillage, a trouvé dans les forêts un des moyens de poursuivre ses dérives.

Schéma des cycles forestiers
Schéma des cycles forestiers

Schéma extrait du site de la FRAPNA

La FRAPNA nous explique les enjeux des vieilles forêts et la façon dont elles ont été recensées dans le département de l’Isère dans ce petit film de 13 mn.

Vieilles forêts en Isère – Mieux les connaître pour mieux les protéger from FRAPNA 38 on Vimeo.

Daniel MATHIEU

2 commentaires

  1.  » Le projet de transition énergétique, bien loin de remettre en cause les fonctionnements de notre société du gaspillage, a trouvé dans les forêts un des moyens de poursuivre ses dérives. » Entièrement d’accord avec ce diagnostic. Le développement de la filière bois/énergie risque de faire des ravages dans les forêts. C’est sur cette filière que compte l’État pour atteindre les 20% d’énergies renouvelables pour la consommation d’énergie finale en 2020. Une transition énergétique qui ne s’accompagne pas d’une révision dans le sens d’une sobriété dans nos modes de produire et de consommer sera destructrice de ce qui reste de naturalité dans l’hexagone et ailleurs (la centrale au bois de Gardanne importe du bois d’Amazonie pour produire de l’électricité).

    1. Le massacre des gros arbres dans l’avant-pays savoyard prend des proportions dramatiques. Ni les députés, ni les maires, ni les associations de protection de la nature que j’ai alertés ne semblent réagir. Dans moins de 5 ans il n’en restera absolument aucun de plus de 50cm de diamètre(ce qui est finalement peu) dans la région.
      On va vers une triste banalisation du paysage, sans parler des manques au niveau biodiversité. Un seul arbre remarquable est répertorié en Savoie, ce qui semble indiquer que cela n’intéresse personne, hélas !

      Qui va enfin faire quelque-chose ???

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *