Que mangeaient les Lotophages ? Contribution de l’ethnobotanique maghrébine à l’interprétation d’un passage de l’Odyssée

REVUE - TIRÉS A PART / Jamal Bellakhdar, Que mangeaient les Lotophages ? Contribution de l'ethnobotanique maghrébine à l'interprétation d'un passage de l'Odyssée, Revue des Etudes Anciennes, tome 118, n° 1, 2016, pp. 5-27.

REVUE – TIRÉS A PART / Jamal Bellakhdar, Que mangeaient les Lotophages ? Contribution de l’ethnobotanique maghrébine à l’interprétation d’un passage de l’Odyssée, Revue des Etudes Anciennes, tome 118, n° 1, 2016, pp. 5-27.

Résumé

Dans le cadre d’un essai d’interprétation d’un passage de l’Odyssée relatif à l’arrivée d’Ulysse chez les
Lotophages, nous sommes revenus sur les effets étranges provoqués par la consommation du lotos sur le
comportement des éclaireurs d’Ulysse : « Et dès qu’ils eurent mangé le fruit doux comme le miel, ils ne
songèrent plus ni à leur message, ni au retour ; mais, pleins d’oubli, ils voulaient rester avec les Lotophages et
manger du lotos ». Une pratique récréative qui a cours chez les Beni Bou Ifrah du littoral méditerranéen
marocain, et que nous avons récemment relevée, nous a permis en effet de mieux comprendre un usage
ethnobotanique presque similaire observé chez les pêcheurs de corail de Marsa Al-Kharaz (ancien mouillage du
littoral algérien) par le géographe arabe du Xe siècle Ibn Hawqal et, du coup, d’entrevoir une explication rendant
compte de manière convaincante des perturbations psycho-comportementales dont le récit homérique attribue la
cause au lotos.

Abstract

Within the framework of interpretative study of a Odyssey’s passage concerning Ulysses’s arrival in the country
of Lotophages, we returned on the strange effects caused by the consumption of lotos on the behavior of the
Ulysses’s scouts : « and as soon as they had eaten the fruit soft as the honey, they did not think more either of
their message, or on the way back ; but, having become amnesic, they wanted to stay with Lotophages and food
of the lotos ». An old recreational practice at Beni Bou Ifrah of the Moroccan Mediterranean coast, recently
brought to our knowledge, allowed us to understand better an almost similar ethnobotanic use observed at the
coral fishermen of Marsa Al-Kharaz (Algerian coast) by the Arabic geographer of the Xth century Ibn Hawqal
and, as a result, to glimpse an explanation reporting, in a convincing way, disturbances psychology behavioral
for which the homeric narrative makes responsible the lotos.

Mots-clés

Lotos, Odyssée, Ziziphus lotus, Beni Bou Ifrah, Cannabis sativa, Tunisie, Marsa Al-Kharaz, jujube, chanvre, Ibn
Hawqal.

Keywords

Lotos, Odyssey, Ziziphus lotus, Beni Bou Ifrah, Cannabis sativa, Tunisia, Marsa Al-Kharaz, jujube, hemp, Ibn
Hawqal.

Pour se procurer l’ouvrage :

Tiré à part numérique envoyé sur demande adressée à l’auteur.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *