Mon voyage au jardin…

La revue La Salamandre vous invite à partir pour un grand voyage dans un jardin presque ordinaire au pied du Jura. Mais cela pourrait être votre voyage, près de chez vous. Au fil des saisons et des centimètres parcourus, vivez chaque semaine l’authentique carnet de route daté et localisé en trois lignes et deux coups de pinceaux

Aujourd’hui, c’est chasse au trésor. Tout commence avec la rencontre d’une minuscule fleur blanche. Pas la bourse à pasteur mais sa cousine de la même famille des choux (Brassicacées). C’est la cardamine hirsute avec ses fruits en bâtonnets appelés siliques. La botanique… quel jargon ! Autant en faire un jeu…

pas de alt pour cette image, soz

Je m’imagine alors en pollinisateur collectionneur qui veut trouver au moins dix fleurs sauvages jusqu’à la lisière du bois. Un seul pas ou plutôt un coup d’ailes suffit pour arriver près de la primevère officinale, celle qui jaunit la campagne avant les pissenlits et que l’on surnomme coucou. Un peu plus loin, quelques violettes odorantes me permettent de goûter à la famille des Violacées. Près des vieilles pierres moussues se cache un petit personnage bleu : c’est un lierre terrestre. Cette Lamiacée n’a en réalité rien de commun avec le vrai lierre. Et là, beaucoup plus haute que sa cousine hirsute, la cardamine des prés est en train de fleurir sous le cognassier

Poursuivez ce voyage en vous rendant sur le site de la Salamandre à l’article Bouquet de coucou

Jolie coïncidence, j’entends le soir même mon premier coucou… à plumes cette fois-ci ! Son voyage à lui a été autrement plus long que le mien. »

25 mars 2017
Jean-Philippe Paul

5 commentaires

  1. Bonjour Jean Philippe PAUL,

    Excepté le lierre terrestre, j’ai retrouvé dans mon jardin l’ensemble des plantes réunies dans votre dessin.Merci de votre message et bonne journée à vous.
    Amicalement. Anne-Marie de LAJUDIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *