La lettre de l’OEPP : les envahissantes

Dans sa lettre de mars 2017, l’OEPP (Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes) nous alerte sur de nouveaux taxons introduits en Europe

Premier signalement de Solidago altissima en Belgique
Solidago (Asteraceae) est un genre principalement nord-américain qui comprend environ 120 espèces. En Belgique, deux espèces, Solidago canadensis et S. gigantea (toutes deux sur la Liste OEPP des plantes exotiques envahissantes), sont des espèces non-natives largement répandues, S. gigantea étant la plus fréquemment observée. S. altissima a été signalée par le passé dans certaines zones en Europe, mais des études supplémentaires ont montré qu’il s’agissait de S. canadensis. En juillet 2016, une petite population de Solidago a été trouvée dans la zone verte ‘Verrebroekse Plassen’ dans le port de Waasland, municipalité de Beveren (Belgique, province de Flandre orientale). Les plantes ressemblaient à S. canadensis du point de vue morphologique, mais elles atteignaient une taille exceptionnelle (plus de 2 m) et avaient des tiges raides. La floraison commençait tardivement (d’octobre à début novembre), tandis que S. canadensis fleurissait plusieurs semaines plus tôt. Pour identifier la population, la taille du génome nucléaire a été mesurée par cytométrie et comparée à celle de S. canadensis. Les résultats montrent que la population de Belgique est distincte de S. canadensis. En outre, les plantes sont hexaploïdes avec un nombre de chromosomes estimé à 2n = 54, alors que seules des plantes diploïdes (2n = 18) sont connues pour S. canadensis en Europe. Ces résultats, ainsi que les caractères morphologiques, supportent l’identification des plantes comme étant S. altissima ; il s’agit de la première identification validée de cette espèce en Europe.

Source:Verloove F, Zonneved BJM, Semple JC (2017) First evidence for the presence of invasive Solidago altissima (Asteraceae) in Europe. Willdenowia 47, 69-75.

Premier signalement de Buddleja madagascariensis en Italie
Buddleja madagascariensis (Scrophulariaceae) (Nicodemia madagascariensis) est signalé pour la première fois en Sicile (Italie). Native de Madagascar, B. madagascariensis a été introduite dans le monde entier comme plante ornementale, et elle est signalée comme étant envahissante dans certaines zones (côte ouest des États-Unis, Chine, Australie et Afrique du Sud). Même si elle est cultivée depuis plus de 200 ans, B. madagascariensis a rarement échappé de culture en Europe – l’espèce est seulement occasionnelle dans le sud de l’Europe. En Sicile, B. madagascariensis a été trouvée au début de 2014 à l’état sauvage dans la haie d’un verger d’agrumes abandonné. La population comportait trois groupes de plantes distants d’environ 15 m, et contenant chacun 10-15 individus atteignant une hauteur maximale de 6,5 m. Les plantes produisaient des graines, mais les auteurs pensent que la plupart des graines n’étaient pas viables car il n’y avait pas de plantules en germination sur le site. Cela correspond aux observations réalisées dans d’autres zones où la plante est envahissante et où la germination à partir des semences n’est également pas observée. Les auteurs ont appliqué la procédure OEPP pour l’établissement de priorités à B. madagascariensis et suggéré que l’espèce soit ajoutée à la Liste d’observation des plantes exotiques envahissantes.

Source: Pasta S, Badalamenti E, Sala G, La Mantia T (2016) Nicodemia madagascariensis (Lam.) R. Parker (Family Scrophulariaceae), a causal alien plant new to Italy. Journal of Plant Taxonomy and Geography 1, 155-162.

Cabomba caroliniana à nouveau trouvée en Belgique
Cabomba caroliniana (Cabombaceae : Liste OEPP des plantes exotiques envahissantes) est une espèce aquatique entièrement submergée enracinée dans le sol. Elle est native d’Amérique du Sud. Dans la région OEPP, elle est établie en Allemagne, Autriche, France, Hongrie, Pays-Bas et Royaume-Uni (introduite en Angleterre). En Belgique, C. caroliniana a été signalée pour la première fois en 1998 dans un étang de pêche abandonné à Holsbeek, province de Vlaams-Brabant. Cette population a disparu suite au dragage et au repeuplement de l’étang en 2006. En 2013, une deuxième population a été trouvée au centre du village de sint-Pauwels dans un fossé isolé de 4 m de large, et cette population s’est maintenue jusqu’à présent sur ce site. Les auteurs estiment que le risque que C. caroliniana devienne largement répandue en Flandre est faible, entre autres à cause du manque de connexions entre les voies d’eau de la région, mais des mesures potentielles d’éradication et de lutte ont été étudiées.

Source: Scheers K, Denys L, Packet J, Adriaens T (2016) A second population of Cabomba caroliniana Gray (Cabombaceae) in Belgium with options for its eradication. BioInvasions Records 5, 227-232.

Premier signalement de Baccharis spicata au Portugal
Baccharis (Asteraceae) est un vaste genre qui comporte jusqu’à 500 espèces natives des Amériques. Trois espèces sont cultivées dans les jardins en Europe – B. magellanica, B. patagonica et B. halimiflora, cette dernière étant une espèce envahissante qui est recommandée pour la réglementation par l’OEPP (Liste A2 de l’OEPP) et qui figure sur la liste des espèces envahissantes considérées comme préoccupantes pour l’UE. Baccharis spicata est native d’Amérique du Sud (Brésil, Paraguay, Uruguay et Argentine) et est signalée pour la première fois au Portugal (et en Europe). Deux populations naturalisées ont été détectées en septembre 2015 aux environs de la ville de Porto (Vila do Conde et Matosinhos). La population de Vila do Conde comprend de nombreux individus (plus de 100) âgés de plusieurs années et dépassant 2 m de haut. À Matosinhos, 15 plantes mesurant 0,5-2 m ont été signalées. Sur les deux sites, B. spicata pousse sur des terrains perturbés où d’autres espèces fortement envahissantes sont présentes (telles qu’Acacia longifolia, A. melanoxylon, Cortaderia selloana et Paspalum dilatatum). Les auteurs ont soumis B. spicata à une évaluation du risque pour l’Union Européenne et ont conclu qu’elle présente un risque important. Les deux populations font actuellement l’objet de mesures de gestion.

Source: Verloove F, Dana ED, Alves P (2017) Baccharis spicata (Asteraceae), a new potentially invasive species to Europe. Plant Biosystems http://dx.doi.org/10.1080/11263504.2017.1303001

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *