Ghini (ex Bauble) : une suite de logiciels libres pour vos données botaniques

Bauble.classic est devenu Ghini et il a bien grandi !

Bauble.classic est devenu Ghini et il a bien grandi !

Vous vous rappelez de Bauble ?[[(Voir l’article Bauble : un logiciel libre pour les collections botaniques de Mario Frasca, 2015 sur les actus Tela Ce logiciel libre permettait de renseigner des collections botaniques et créer une base de données des spécimens. Voici désormais Ghini ! Basé sur le module central de Bauble et avec de nombreuses autres fonction alitées !

Présentation par Mario Frasca, un des auteurs des logiciels libres Ghini et Bauble, maintenant le principal promoteur de Ghini, et de l’utilisation de logiciels libres en général par les jardins botaniques, les réseaux de jardins, les privés et les institutions botaniques ou informatiques.

La famille Ghini

Ghini est une suite de logiciels libres pour la gestion de collections botaniques, pour l’aide à la visite des jardins et pour l’exploration comparée de plusieurs jardins sur le web.
À savoir :
-* :: ghini.desktop: (GNU/Linux, OSX, Windows) pour le management de la collection, au bureau,
-* :: ghini.pocket: (Android) pour la révision des données, au jardin,
-* :: ghini.web: (serveur → navigateur web) pour l’agrégation de données de plusieurs jardins dans un seul point, visite virtuel, recherche de plantes et services.
-* :: ghini.tour: (Android) pour aider la visite du jardin.

Je suis en train, avec l’aide des orchidophiles du Pérou, d’ajouter un nouveau composant, peut être au nom de ghini.album, pour la visualisation de fiches digitales, similaires aux fiches pdf du Field Museum. Mais de manière plus naturelle avec toute la flexibilité qu’un logiciel générique de visualisation de fiches pdf ne peut pas donner.

Quels autres logiciels libres ?

Entre les différents logiciels libres dédiés à la botanique, Ghini est pour le moment le plus complet, et le plus librement disponible. Les grandes institutions, qui ont le luxe d’avoir un service informatique, peuvent considérer Specify (utilisé par l’institut Alexander von Humboldt, Villa de Leyva, Colombie). D’autres, avec plus de patience, peuvent attendre la publication de Botalista. Pour le moment, Ghini est toujours la seule option libre et disponible, pour aider les petites et moyens jardins à gérer leurs collections botaniques vivantes.

Ghini.desktop + .pocket

En tant que gestionnaire d’un jardin, vous pouvez utiliser ghini.desktop pour saisir les données des localisations, espèces, plantes, pour programmer et suivre vos activités, pour produire des rapports, examiner l’information taxonomique etc. Bref tout ce que vous faites habituellement pour vos plantes, vous pouvez compter sur l’aide de ghini.desktop !

ghini.pocket est votre compagnon de terrain. Gardez-le dans votre poche lorsque vous allez sur le terrain : il vous permet d’insérer de nouvelles plantes, de revoir votre inventaire, d’associer des photos à des plantes et de mettre à jour l’état de santé des plantes. En plus de cela, il contient 12MBytes d’informations taxonomiques, utilisables également avec recherche phonétique.

Exportez vos données vers .pocket et utilisez-le sur le terrain. De retour à votre bureau, importez toutes les données collectées dans votre base de données et réinitialisez .pocket afin de poivoir recommencer le processus !

Information géographique

Les visites virtuelles offertes par Ghini sont toutes géographiques. Nous utilisons la carte communautaire OpenStreetMap comme carte de base à la fois pour g.tour et g.web.

1. Modifiez les données de votre carte directement dans osm.org
2. Communiquez l’emplacement des panneaux et les textes parlés à g.web, afin qu’il puisse les transmettre aux visiteurs qui ont installé ghini.tour sur leur téléphone Android.
3. Exportez vos plantes les plus pertinentes de .dektop à .web.
4. Accédez à http://gardens.ghini.me/ et passez en revue votre collection publiée, ou comparez-la à ce que autres jardins ont publié.

pas de alt pour cette image, soz
Collections botaniques présentes dans un jardin sur http://gardens.ghini.me

Un travail en réseau

ghini.web permet de présenter en même temps les jardins et les collections qu’ils contiennent :
– en vue générale, vous sélectionnez les jardins en fonction des plantes qu’ils contiennent,
– à l’échelle du jardin, vous pouvez vérifier les objets individuels, ses propriétés et l’emplacement géographique précis.

Plus de jardins rejoignent le projet, partagent leurs idées et parviennent à trouver des fonds, plu Ghini grandit, progresse, se développe.

Téléchargez ghini.tour

Le dernier composant de la famille, c’est le jeune ghini.tour. Essayez-le, faites moi des retours et dites-moi quelles fonctionalités vous aimeriez. Pour le moment il contient seulement des informations fictives, afin d’illustrer le concept. En perspective, ghini.tour téléchargera les panneaux virtuels d’informations du serveur g.web, que les jardins auront rendu disponibles.

Plus d’informations

>> Visitez le site de Ghini.

Mario Frasca

3 commentaires

  1. Le logiciel a l’air bien pratiquement, mais la présentation est désastreuse et rebutante au possible. On rame pour trouver le lien de téléchargement, et il y a tellement de bidules à installer et ça a l’air d’une telle usine à gaz (sous Windows en tous cas) que je préfère y renoncer.

  2. bonjour. je le regret fort que la présentation n’est pas à votre goût. je parle plusieurs langues, mais le français n’est pas une d’elle, je invente la pluspart.
    c’est vrai que installer une chose ‘cross-platform’ dans Windows c’est plutôt complique, mais vous avez manqué voire le nouveau installeur pour Windows, qui est tout en un ‘exe’: https://github.com/Ghini/ghini.desktop/releases
    il est produit automatiquement chaque fois que il y a une nouvelle version.
    si vous êtes déterminé en utiliser le logiciel pour votre collection, je suis a toute disposition pour vous aider.
    si vous avez du temps pour me aider avec la documentation en français, je vous remercie d’avance. https://hosted.weblate.org/projects/ghini/documentation-10/fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *