Les orchidées de Carl von Linné

Vous vous intéressé aux orchidées ? Nous vous proposons de découvrir un article sur les Orchidées publiées par Linné paru dans le bulletin janvier 2017 de la Société Française d'Orchidophilie de Lorraine-Alsace par Henri MATHÉ, secrétaire de la SFOLA.
Portrait de Carl von Linné
Carl von Linné 1707–1778 par Alexandre Roslin, conservée au Nationalmuseum (Domaine public)

Le grand botaniste suédois Carl von Linné, qui vécut de 1707 à 1778, est connu pour avoir jeté les bases de la nomenclature binominale en taxonomie moderne. Ce système de classification est en germe dès 1735 dans son ouvrage Systema Naturae. Dans le domaine botanique, son nom reste attaché à l’ouvrage Species Plantarum de 1753 où il décrit près de 6 000 végétaux et dans lequel la nomenclature binominale est systématisée.

Parmi les plantes connues de Linné, figurait un certain nombre d’orchidées. Le but de cet article est de préciser lesquelles au regard de la nomenclature actuelle. Cette étude a été faite en détail par deux botanistes anglais, Charlie Jarvis et Phillip Cribb, dont je me suis inspiré (JARVIS C. & CRIBB P., 2009. Linnean sources and concepts of orchids. Annals of Botany 104 (3) : 365-376). On peut consulter leur travail en suivant ce lien.

Je présente ici, par ordre chronologique, toutes les mentions d’orchidées répertoriées par Linné dans ses ouvrages successifs, à partir de la première édition du Species Plantarum dont la date de publication (1er mai 1753) a été choisie comme le début de la nomenclature botanique moderne. Pour chaque ouvrage, j’indique un lien permettant d’accéder à une version numérique.

Déterminer précisément les plantes signalées par Linné n’est pas toujours chose facile. Aussi, reste- t-il, pour quelques espèces, une certaine imprécision quant au nom valide actuel, et encore plus en ce qui concerne les nombreuses variétés qui émaillent ses ouvrages. A l’époque, en effet, les botanistes étaient prompts à décrire toutes sortes de variétés ou formes au sein des espèces qu’ils distinguaient. Mais, finalement, la situation a-t-elle vraiment changé depuis trois siècles ?

Henri MATHÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *