Avez-vous vu Obama dans votre jardin ?

Relayez vos observations d'Obama nungara, un ver plat envahissant en France ! L'avez-vous vu dans vos jardins? Cet appel à observations est réalisé dans le cadre d’un travail de recherche à l’université Paris-Est Créteil mené par Louise Cavaud, en association avec le Muséum national d’Histoire naturelle de Paris.

Bonjour à toutes & tous ,

Je reprends là, le titre d’un article, de Jean-Lou JUSTINE du Museum national d’Histoire naturelle. Vous trouverez cet article sur The Conversation.

Obama nungara est un ver plat  de 5 à 10 cm, il est originaire d’Argentine ou transporté sous des plantes en pots … il a colonisé la France et se trouve maintenant dans plus de 70 départements. Le gros problème, c’est qu’il mange nos vers de terre !

Depuis plus d’une quinzaine d’année le Professeur Jean-Lou Justine s’intéresse à ces vers plats, qui viennent d’ailleurs, et Obama n’est pas le seul….

Obama nungara

Une étude/enquête scientifique est en cours. Dans le cadre de sa thèse, Louise Cavaud nous demande de remonter le maximum d’information sur ce Plathelminthe en collaboration avec son projet de recherche de l’université Paris-Est-Créteil. Son enquête Obama nungara est dans le document suivant; merci de lui remonter les informations si vous en trouvez. N’hésitez pas à diffuser l’enquête par mail dans votre entourage : plus il y aura de réponses, plus l’analyse sera pertinente et lui permettra de proposer des recommandations pour limiter la propagation d’Obama nungara.

Pour les vers de terre … et la botanique … Merci.

Si vous avez un jardin , ou simplement des pots de fleurs sur votre terrasse … Menez une inspection systématique des dessous de pots. Vous pouvez trouver ces vers plats sous des pierres, des morceaux de bois, ou tout objet posé sur le sol. Vous les trouverez aussi dans et autour des composts, se déplaçant sur des surfaces lisses comme des terrasses à la tombée de la nuit (le moment de prédilection pour les observer !). Pas besoin de loupe , ils sont bien visibles à l’œil nu ! Bien sûr pas question d’aller se balader actuellement dans les jardins publics… Nous sommes pour le moment confinés !

@+

\/________________
/\ 
Ruddy Benezet

L'enquête Obama nungara

Le message de Louise Cavaud 

« Dans le cadre d’un travail de recherche à l’université Paris-Est Créteil, en association avec le Muséum national d’Histoire naturelle de Paris et l’Institut d’Ecologie et des Sciences de l’Environnement de Paris (iEES Paris), nous sollicitons votre aide pour une collaboration sur un projet de recherche sur un ver plat envahissant en France : Obama nungara.

Arrivé en France depuis quelques années, il s’est répandu très vite et nous souhaitons mieux comprendre les conséquences écologiques de cette invasion en France Métropolitaine. Notamment, nous savons qu’il s’agit d’un prédateur qui se nourrit d’invertébrés tels que des escargots, mais surtout de vers de terre. Cette prédation pourrait engendrer une réduction de la biodiversité, et, à terme, impacter les écosystèmes.

Plus d’informations sur ce ver envahissant, dans cette interview, à partir de 15mn30 : https://www.france.tv/france-3/19-20-journal-national/1201801-19-20-journal-national.html

Nous souhaitons lancer d’ici le printemps 2020 (lorsque l’activité d’Obama nungara est la plus visible) une campagne de sensibilisation et d’information sur le ver Obama nungara. Notre projet est d’atteindre le maximum de personnes concernées. Il s’agirait de diffuser une enquête en ligne (disponible sur le poster en pièce jointe), qui permettrait aux personnes qui ont vu ce ver de nous fournir des informations importantes, pour une meilleure compréhension de l’écologie d’Obama nungara. Ceci nous permettra d’envisager des solutions pour limiter son expansion.

Nous cherchons donc des contributeurs intéressés pour collaborer et avoir leur nom, s’ils le souhaitent, associé à ce projet de sciences participatives de grande envergure, en relayant et diffusant cette enquête. »

Louise Cavaud

Le projet de thèse

Concernant le projet de thèse, il s’agit en priorité de connaitre les impacts écologiques que cette espèce envahissante, Obama nungara, pourrait engendrer. Nous souhaitons connaitre en priorité les impacts sur la faune du sol, qui sont les proies d’Obama nungara. Sur les îles britaniques, il a été montré que la prédation d’Arthurdendyus triangulatus, un autre plathelminthe envahissant, pouvait entraîner des réductions sévères dans les populations de vers de terre (Murchie & Gordon, 2013) et amener des changements majeurs dans la structure des communautés de ces organismes reconnus comme des ingénieurs de l’écosystème du sol (Blouin et al., 2013). En effet, une réduction des invertébrés du sols engendrerait un appauvrissement des sols, les rendant moins fertiles et donc causerait une diminution de la productivité des champs et des prairies et un appauvrissement de la faune qui se nourrie de vers de terre et de la biodiversité des organismes du sol (Stockdill, 1982). Obama nungara pourrait donc perturber les écosystèmes via sa prédation. Quantifier et caractériser ces impacts est justement le but de cette étude. Pour cela, nous avons besoin de faire un état des lieux de la présence d’Obama nungara en France. Le questionnaire créé permet de répondre à de nombreuses questions. Quels sont les habitats qui favorisent sa présence dans les jardins ? Quelle est sa prolifération ? Comment les populations évoluent dans le temps ? Toutes ces réponses nous permettrons d’améliorer nos connaissances sur l’écologie de cette espèce, et ainsi pouvoir prévoir des sorties de terrain pour échantillonner ces vers et estimer l’impact sur les écosystèmes. De plus, nous pensons que ces vers plats sont transportés dans les jardins Français via des achats de plantes en pots, ou de terreau, dans les jardineries. En effet, les cocons de cette espèce sont quasiment invisibles dans la terre. C’est pourquoi nous nous intéressons également aux plantes retrouvées près des plathelminthes dans ce questionnaire et à la provenance des O. nungara dans nos jardins. À terme, une campagne de sensibilisation pourra être effectuée au sein des jardineries et des mesures seront proposées pour limiter l’expansion de ce plathelminthe.

Bibliographie :

Blouin M, Hodson ME, Delgado EA, Baker G, Brussaard L, Butt KR, Dai J, Dendooven L, Peres G, Tondoh JE, Cluzeau D & Brun JJ (2013) A review of earthworm impact on soil function and ecosystem services. European Journal of Soil Science, 64, 161-182.

Murchie AK & Gordon AW (2013) The impact of the ‘New Zealand flatworm’, Arthurdendyus triangulatus, on earthworm populations in the field. Biological Invasions, 15, 569-586.

Stockdill, S., (1982). Effects of introduced earthworms on the productivity of New Zealand pastures. Pedobiologia 24(1):29–35.

6 commentaires

  1. Ne pas acheter de plants d’origine étrangère ? Comment lutter contre cet envahisseur ? Quels sont ses prédateurs, y a-t-il des répulsifs ? En tout cas, en Charente-Limousine (entre Roumazières et Champagne-Mouton), il n’est pas apparu.

  2. J’habite Maisons Laffitte dans les Yvelines et j’ai vu apparaître cet obama l’année dernière . Au début, je n’en ai trouvé que 5 ou 6 mais ce printemps, j’en trouve sous tous les pots de ma cour qui se prolonge par le jardin. Je pense qu’il s’est introduit chez moi avec un plante achetée dans le midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *