Demain tous chercheurs ! #BotaChezMoi

Alors que la génération Y est née avec le web « passif », la génération Z, elle, a été bercée par le web 2.0 et les outils collaboratifs (Facebook, Twitter, YouTube, etc.). Le monde numérique envahit le monde scientifique et ce pour la bonne cause. La mise en ligne des herbiers en format numérique a permis et permettra de conserver un savoir inégalable du monde végétal qui nous entoure. Encourageons nos jeunes et moins jeunes à s'investir auprès du programme Les Herbonautes.

Les Herbonautes est un site participatif dédié aux collections d’herbiers. Avec un aspect ludique, le programme Les Herbonautes (Recolnat, MNHN, Tela Botanica) vous propose de plonger au cœur des collections et d’aider à la retranscription des informations qu’elles contiennent. À vous de jouer les détectives en « herbe » ou « confirmés » !

Objectif du programme : Vous aidez à créer et rendre accessible à tout un chacun une base de connaissances botaniques et patrimoniales disponibles sur ReCOLNAT. Les données ainsi trouvées sont des éléments précieux pour améliorer la connaissance de la biodiversité et de sa dynamique : cela peut notamment aider à mesurer l’érosion de la diversité végétale, ce qui est important dans le contexte de crise d’extinction actuelle.

Un trésor méconnu

illustration d'herbiers conservées dans des boites
Herbiers conservés dans des boîtes par Louise Boulangeat, CC-BY-SA

Le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) de Paris possède des trésors cachés. Parmi eux, son herbier. Enrichi depuis quatre cents ans, il abrite huit millions de spécimens provenant de toutes les régions du monde, ce qui en fait le plus grand échantillonnage de la flore planétaire, tant par son volume que par sa valeur scientifique et historique. Hélas, enfermé dans les armoires de l’herbier, ce joyau reste injustement méconnu du grand public.

Tous ensemble

illustration d'herbier réalisés en atelier pédagogique
Une planche d'herbier par Leila Benichou

Afin de le rendre plus accessible, le MNHN a lancé en 2010 un vaste programme de numérisation. Résultat : 6,5 millions de planches fraîchement scannées qu’il faut désormais retranscrire. Malheureusement, scanner de vieux manuscrits rend la lecture difficile et les logiciels sont incapables aujourd’hui de reconnaître ces données. Seule solution ? Faire appel à l’esprit collaboratif. En 2012, le MNHN lance une plate-forme de science participative : « Les Herbonautes » pour solliciter les web-citoyens à participer à cet immense travail, fastidieux mais nécessaire.

En savoir plus ?

Présentation vidéo (2:23 min) du programme les Herbonautes

Une infrastructure pour les herbiers : Recolnat

L’Infrastructure de Recherche Recolnat a été créée en 2013 sous forme d’un Programme d’Investissement d’Avenir (PIA) et rassemble des partenaires institutionnels et professionnels. Elle vise à accéder et à rassembler toutes les données sur la biodiversité et son environnement, et à créer les outils nécessaires à leur exploitation pour la recherche et l’expertise.

Parmi les modules Recolnat, vous connaissez déjà le module consacré à la redocumentation des spécimens d’herbiers, Les Herbonautes. Il existe également explore.recolnat.org la plateforme de visualisation des données des collections scientifiques numérisées.

Zoom sur la botanique

Aujourd’hui, une multitude d’acteurs cohabitent au Muséum : citoyens engagés, enseignants-chercheurs, jardiniers ou botanistes. Tous sont au service d’une même passion et d’un but unique : mieux connaître et valoriser la nature pour mieux la préserver. Pour vous rendre compte à quel point vos actions sont importantes, voici les partenaires fondateurs de Recolnat ainsi que de multiples herbiers numérisés correspondant aux nombreux contributeurs.

La mission du moment

La Nouvelle-Calédonie abrite 3641 espèces de plantes vasculaires sur son sol, dont 75,4% sont endémiques. Le territoire d’Outre-mer est donc le plus grand hotspot de biodiversité végétale français. Cependant sur 1160 espèces évaluées, 43 % d’entre elles sont menacées.

Votre mission consistera à récupérer sur chaque planche d’herbier deux informations primordiales : le nom du récolteur principal ainsi que son numéro de récolte. Facile non ?

Cette mission vous est proposée dans le cadre de l’appel à projets 2020, par Carlos Rodrigues, Elise Lebreton et Simon Véron pour le projet Flore endémique des Territoires d’Outre-Mer (FEnTOM).

Voici un exemple de la marche à suivre :

  • En bas, l’étiquette on repère le nom du récolteur : Baumann-Bodenheim, M.G.  ainsi que le numéro de récolte : 5827
  • Il ne reste plus qu’à placer ces informations dans la base de données tout en haut de l’image.
capture de l'interface de saisie
exemple d'étiquette d'herbier

Et les autres missions ?

Vous pensez que cette mission n'est pas faite pour vous ? Ne vous inquiétez pas, nous en avons plein d'autres !

La mission porte sur sur Jardin botanique de la Villa Thuret. Araucariaceae, Arecaceae, Cupressaceae, Ericaceae et bien d’autres encore sont à découvrir. La mission est conclue à 83%, on compte sur vous !

263 espèces ne sont présentes que dans cet archipel fortement menacé par le changement climatique et les activités humaines. Découvrez avec nous les espèces endémiques des Petites Antilles. La mission est conclue à 58%. En route moussaillon !

L’objectif de cette mission est la compréhension de la distribution biogéographique des espèces dans le cadre du projet de flore numérique du Maghreb. La mission est conclue à 68%.

Mission dédiée aux Ronces (Rubus, famille des Rosacées) qui se place dans un contexte de renouveau. Autrefois très étudiées et qui furent relativement délaissées pendant près d’un siècle. La France compte probablement un millier d’espèces de Rubus, sur les 7 000 à 8 000 espèces végétales que compte sa flore vasculaire. Une diversité encore très mal connue qui joue un rôle au sein de nombreux écosystèmes. La mission est conclue à 21%.

Une petite citation avant de se quitter : « Communiquer, c’est mettre en commun, et mettre en commun, c’est l’acte même qui nous constitue. » – Albert Jacquard (1923-2013)

Un grand merci pour votre implication !

logo les herbonautes

1 commentaire

  1. « J’ai entrepris et exécuté un voyage de quarante deux jours autour de ma chambre.
    Les observations que j’ai faites me faisaient désirer de le rendre public.
    La certitude d’être utile m’y a décidé »

    citation tirée de « Voyage autour de ma chambre » de Xavier DE MAISTRE
    publié pour la première fois en 1794

Répondre à gilet jaune Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *