Espèces sauvages et hybrides interspécifiques du genre Vitis

LIVRE / Parution : octobre 2020. Disponible en pré-commande. Fruit d’une collaboration entre botanistes et ampélographes, ce guide pratique propose, pour la première fois en France, une vision synthétique des principaux représentants du genre Vitis présents dans les milieux naturels et secondaires...

Guide botanique vitis vignes sauvages CBNFC-ORI

Espèces sauvages et hybrides interspécifiques du genre Vitis.
Guide illustré de détermination des principaux représentants postculturaux en France.

Contenu de l’ouvrage :

  • Clé complète de détermination
  • Planches présentant l’ensemble des descripteurs
  • 59 représentants du genre Vitis décrites (critères d’identification, écologie, distribution et risques de confusion), accompagnées de plus de 400 illustrations sous forme de planches photos complètes

L'auteur

Max André, président de la Société de Botanique de Franche-Comté
Jean-Michel Boursiquot, professeur en ampélographie à Sup Agro Montpellier
Thierry Lacombe, ingénieur de recherche à l'INRAE

Informations pratiques

Espèces sauvages et hybrides interspécifiques du genre Vitis.
Max André M., Boursiquot J.-M. & Lacombe T.
2020
154 pages
Prix public : 35 €
Tarif pré-commande : 25 €

Frais de port
De 1 à 4 exemplaires = 7 € de frais de port
5 exemplaires et plus = frais de port offerts

Il est également possible de venir retirer l'ouvrage directement au Conservatoire botanique national de Franche-Comté, au 7 rue Voirin à 25000 Besançon, sans surcoût.

Comment se procurer l'ouvrage ?

Il est possible de pré-commander dès maintenant cet ouvrage en ligne, ou par voie postale.

Toutes les informations sur le site du Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés :

Informations et commandes

1 commentaire

  1. Ce livre comble une vraie lacune. En effet, les manuels d’ampélographie pratique ne permettent pas l’identification des végétations qu’on peut observer le long des corridors fluviaux ou voies ferrées. Végétations que les maraichers connaissaient bien, ils y ont retrouvé du Noah, variété interdite dont on leur avait demandé d’arracher les plants quelques dizaines d’années auparavant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *