Tournée des temples suisses dédiés à la botanique, 24 avril 2007 – Neuchâtel (Suisse)

La conférence de presse présente le nouveau Guide des jardins botaniques de Suisse, publié par les Editions Rossolis. Un répertoire de destinations pour passer l’été au coeur des plus beaux endroits fleuris de Suisse. Vingt-six institutions sont ainsi présentées, des sommets alpins jusqu’au coeur des grandes villes. Au-delà des informations pratiques, le guide s’amuse à croquer l’ambiance intime propre à chacun de ces lieux.

Les institutions présentées dans le Guide des jardins botaniques de Suisse, qui sort actuellement de presse, ont de quoi étonner.

Qui soupçonne l’existence de ce système d’avertissement par courriel qui permet aux personnes inscrites de venir en toute hâte admirer la floraison d’un cactus particulier à la Collection de Succulentes de Zurich ? La corolle de la Reine-de-la-Nuit ne dure que quelques heures, d’où l’urgence !

A Saint-Gall, le jardin botanique accueille chaque mois d’août une troupe de théâtre qui s’ébat en ces lieux comme s’il s’agissait d’une salle de spectacle. Brüglingen perd ses visiteurs au fond d’un labyrinthe didactique. Bâle abrite une des dernières serres Victoria, splendeur architecturale du XIXème siècle ; tandis qu’une flore typiquement himalayenne s’accroche aux flancs des Rochers-de-Naye.

L’ouvrage, écrit en français et traduit en allemand, présente vingt-six jardins botaniques dispersés aux quatre coins de la Suisse. Il contient des informations pratiques, dûment vérifiées par chaque institution : heures d’ouverture, modalités et plan d’accès, présence d’une cafétéria, etc., ainsi qu’un schéma permettant de s’orienter dans l’enceinte du jardin. La description de chaque institution offre un aperçu de l’ambiance qui s’en dégage.

Enfin, ce guide entend mettre en exergue les diverses missions menées de front par nombre de ces institutions. Cette « face cachée » échappe souvent au regard du visiteur d’un jour. Ainsi, un coup d’éclairage met par exemple en lumière les actions de sauvegarde visant à maintenir en vie des populations de plantes sauvages en voie d’extinction. Un autre passage s’arrête sur un système de troc mis au point par les jardins pour acquérir des graines, sans avoir forcément recours à des transactions monétaires.

L’association faîtière des jardins botaniques de Suisse, Hortus Botanicus Helveticus (HBH) a prêté son concours à la réalisation de l’ouvrage. Quant à l’étincelle de départ, elle a jailli de la rencontre de trois personnes décidées à mieux faire connaître et aimer les jardins botaniques : Soraya El Kadiri-Jan (docteur en biologie), Fançois Felber (privat-docent et directeur du Jardin botanique de l’Université et de la Ville de Neuchâtel) et Colette Gremaud (biologiste et rédactrice). Cette dernière a conçu la structure de l’ouvrage, rédigé les textes et coordonné le projet.

Enfin, les éditions Rossolis, spécialistes des ouvrages sur la nature, ont publié ce Guide des jardins botaniques de Suisse, dont la recherche d’informations, la rédaction et la coordination ont été soutenus financièrement par la Loterie Romande, la Fondation Ernest Dubois, Le Pôle de Recherche National Survie des plantes et la section neuchâteloise du WWF.

La conférence de presse en français se tiendra le 24 avril 2007 à 10 h au Jardin botanique de l’Université et de la Ville de Neuchâtel, Pertuis-du-Sault 58, 2000 Neuchâtel (bus 9 ou 9b, arrêt Ermitage).
EMBARGO : mardi 24 avril 2007, 12h

Informations sur le site : www.rossolis.ch

Contacts :
– Auteur : Colette Gremaud, colette.gremaud@bluewin.ch,
tél. 079 740 77 13 ou tél. 032 718 23 50
– Editions Rossolis : Thomas Vust, tvust@rossolis.ch,
tél. 021 701 42 35

Information transmise par Thomas Vust.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *