Ouverture du sentier botanique de l’abbaye Saint-André

L'abbaye Saint-André réouvre le 16 mai 2020 avec un nouveau sentier botanique méditerranéen sur les hauteurs de son Jardin Remarquable.

Ce cheminement pédagogique, déployant plus de 75 espèces, vient répondre à une forte attente de ses nombreux visiteurs passionnés de jardins et de flore. Afin d’inaugurer ce sentier, l’artiste Sybille Friedel a ponctué ce nouvel espace d’une installation sonore : la Forêt des sons qui est à découvrir tout au long de la saison ainsi que son exposition Morphologie qui est prolongée jusqu’au 29 juin.

Une lecture botanique des jardins

Sentier botanique de l'abbaye Saint-André
Sentier botanique de l'abbaye Saint-André

« Accueillant plus de 30 000 visiteurs par an, souvent issus de pays loin de la culture méditerranéenne, nous étions confrontés, à de très nombreuses questions sur cette flore particulière, parfois si intrigante », explique Marie Viennet co-gestionnaire de l’abbaye Saint-André. « Le projet n’était pas de devenir un jardin botanique ─nous sommes attachés à l’esprit poétique et historique des lieux─ mais d’apporter une lecture visible sur un espace défini parmi les 2 hectares, un coin pour observer en toute quiétude », précise son mari Gustave Viennet co-gestionnaire. Le futur sentier odorant chemine en pente douce depuis la chapelle Sainte-Casarie, puis longe le mur d’enceinte Nord jusqu’aux grandes terrasses qui offrent de ce côté un vaste panorama sur la vallée du Rhône et le mont Ventoux. « On retrouve sur ce site, la structure d’un jardin antique avec oliviers centenaires et allée de cyprès », situe la botaniste Véronique Mure qui a notamment participé à la création du jardin des Migrations du MUCEM à Marseille.

Un parcours alliant la pierre sèche et la flore de la garrigue

Le visiteur amateur de jardins et de nature pourra partir à la découverte de plus 75 espèces méditerranéennes, des plus communes, l’asphodèle, le filaire, l’arbousier, le câprier, l’euphorbe, les sédums, aux plus rares, telle la barbe de Jupiter, plante arbustive protégée en France. « Ces végétaux font partie du cortège des plantes de jardins dits secs qui se mettent au repos en été et fleurissent exclusivement pendant les périodes de redoux : printemps et parfois automne », précise Olivier Ricomini, le jardinier de l’abbaye. Afin de pérenniser une création botanique sur les hauteurs calcaires du mont Andaon, en gestion 100% naturelle, le choix des essences était crucial. Une palette de plantes rustiques et résistantes à la sècheresse a été proposée par Véronique Mure. Collections de cistes, de sédums, plate-bande test… Murets et terrasses, entièrement restaurés par l’École locale et itinérante de la pierre sèche ELIPS viennent structurer le sentier comme dans les paysages de Provence. Ces compagnons muraillers, qui ont conçu la Tour à eau de Gilles Clément, transmettent leur savoir ancestral, reconnu par l’UNESCO, à travers des chantiers écoles ouverts à tous. Un système des plus écologiques (remploi des pierres, drainage, habitat pour la biodiversité…) qui retrouve enfin ses lettres de noblesse !

Pour réaliser ce nouveau sentier botanique, l’abbaye a fait appel à un financement participatif. Ce sont 125 donateurs de 7 pays qui ont contribué à ce beau projet botanique et patrimonial.

Pour fêter le sentier, les Pass Jardins/Expos sont en vente à 20€ (au lieu de 25€) jusqu’au 30 juin. Autres bonnes nouvelles, les cours de yoga vont reprendre sur 5 séances/semaine et une ouverture exceptionnelle de l’abbaye jusqu’à 20h est proposée tous les jeudis afin que chacun puisse profiter de la magie des jardins en soirée. Pour faciliter son accès au site, une billetterie est désormais accessible en ligne et vivement conseillée avant sa venue. Un déconfinement tout en douceur et sécurité à l’abbaye Saint-André.

*Dispositifs de sécurité Covid-19 à l’abbaye Saint-André
Afin d’ouvrir son site dès le 16 mai, l’abbaye Saint-André a pris les mesures nécessaires : ouverture d’une billetterie en ligne, flyers à usage unique, circulation de visite en sens unique, hygiaphone, port du masque obligatoire pour toute l’équipe, nettoyage très fréquent des lieux clos, aération… selon une charte stricte accessible à tous en ligne. Pour les visiteurs, quelques règles simples s’imposent afin de profiter pleinement des lieux :
1/J’achète mon billet ou ma carte d’abonnement et je réserve pour les activités en groupe en ligne sur : www.abbayesaintandre.fr
2/Je me munis d’un masque (que je porte obligatoirement au sein de l’accueil/boutique et dans les galeries d’exposition) et je respecte sur place les gestes barrières usuels
3/Je suis les recommandations de sens de circulation, d’attente si besoin, de lavage des mains au gel hydro-alcoolique.

1 commentaire

  1. J’aime beaucoup se lieu, j’ai beaucoup travaille à la restructuration de se jardin, les Anthyllis barba-jovis et les câpriers sont de mon introduction, ce fut de l’époque de Mlle Roseline Bacou, certaines plantes ont disparue du lieu, que j’ai réussi à préserver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *