Stage : Effets de priorité et assemblage de communautés végétales en mésocosme

Le laboratoire LESSEM, au sein d'Inrae de Grenoble, propose un stage en écologie végétale d'une durée de 6 mois pour Master ou École d'ingénieur.

Contexte

Inrae Grenoble est un centre de recherche et d’expertise public, fondé il y a 50 ans, dont les travaux sont voués à l’étude et la gestion des écosystèmes, des territoires et des risques en milieu montagnard. En dehors des périodes de terrain, ce stage sera en basé à Grenoble au sein de l’unité LESSEM «Laboratoire EcoSystèmes et Sociétés En Montagne » dans l’équipe « Biodiversités et socio-écosystèmes. Conservation, restauration et politiques de la nature ».

Préambule :

La restauration active de communautés végétales implique très souvent le semis ou le transfert simultané des espèces de la communauté cible. Il est cependant de plus en plus admis que l’ordre d’arrivée des espèces dans une communauté peut avoir un effet à long-terme sur la composition et la structure d’une communauté : il s’agit des effets de priorité. Afin de comprendre comment ces effets pourraient être utilisés pour améliorer la restauration des écosystèmes, une expérimentation in-situ a été menée entre 2018 et 2021. L’objectif était de tester l’effet du semis séquentiel sur la trajectoire des communautés végétales en restauration écologique, dans le but d’analyser les effets de priorité d’espèces dominantes et subordonnées du milieu d’étude.

Contexte et objectif du stage :

En 2022, nous souhaitons reproduire cette expérimentation en conditions contrôlées : en mésocosme (jardin expérimental avec semis en pots, en extérieur), en ajoutant des séquences de semis qui permettraient d’analyser les effets compétitifs et les réponses compétitives des espèces semées, ainsi que les effets de priorité. De plus, nous souhaitons tester l’impact du stress abiotique sur les effets de priorité. Pour ce faire, différentes séquences de semis seront réalisées et répétées sur un gradient d’humidité. Les germinations et croissances des espèces semées seront ensuite mesurées, ainsi que le comptage du nombre d’individus/espèces/pots, le recouvrement, la quantité de biomasse aérienne, et quelques mesures de traits fonctionnels indicateurs de réponse aux variations hydriques (réponse à la compétition). Des analyses statistiques seront ensuite effectuées afin de répondre aux différentes questions.

Missions

Dans le cadre de ce stage, l’étudiant devra :

  • Effectuer un état de l’art sur les effets de priorité des communautés végétales, dans un contexte de restauration écologique et/ou en mésocosme, et sur l’effet de variations environnementales sur la compétition (ex : gradient hydrique)
  • Participer à la mise en place du protocole expérimental
  • Participer au suivi des plantules
  • Réaliser les relevés floristiques, les comptages d’individus et les mesures de traits fonctionnels
  • Analyser les données
  • Rédiger un rapport rendant compte du travail fourni et des résultats trouvés

Profil recherché

Niveau d’études : Bac+4/Bac+5

Formations recommandées : Ecologie végétale, écologie des communautés, botanique et statistiques

Compétences :

  • Savoir-faire indispensable en écologie et statistiques
  • Intérêt indispensable pour la botanique, l’écologie des communautés végétales
  • Maitrise du logiciel de statistiques R
  • Capacités rédactionnelles et de synthèse
  • Rigueur, capacités d’initiative, aptitude au travail en équipe
  • Goût pour le travail de terrain, plus particulièrement en mésocosme (ou jardin expérimental)

Poste et conditions

Durée : 6 mois

Contrat : Stage indemnisé selon la réglementation en vigueur (convention de stage)

Date du stage : De Mars à Août 2022

Lieu : Inrae Grenoble, 2 rue de la papeterie, 38400 Saint Martin d’Hères

Modalités de candidature

Merci de faire parvenir un CV et une lettre de motivation par mail à Aure Durbecq (aure.durbecq@gmail.com).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.