Appel à observations : Canicules et sécheresses, évaluer l’ampleur des dégâts sur les végétaux

Les canicules et les sécheresses s’abattent sur la France de plus en plus souvent et battent régulièrement des records. Ils occasionnent les dégâts suivants sur la végétation : mortalité, jaunissement précoce des feuilles, brûlures et dessèchement soudain. Partagez vos observations !

Évaluer l'ampleur des dégâts causés par les canicules et les sécheresses

Avez-vous été témoin de ces événements extrêmes ? Si oui, les chercheurs du CNRS et de l’INRAE du réseau TEMPO ont besoin de votre aide pour évaluer l’ampleur des dégâts !

La fréquence, l’intensité et l’ampleur des dégâts que les canicules et les sécheresses occasionnent sur la végétation à l’échelle nationale motive la communauté scientifique à se mobiliser pour évaluer la vulnérabilité des différentes espèces dans les années à venir. Pour cela, vos observations seront particulièrement précieuses. Elles permettront d’améliorer la capacité des chercheurs à anticiper ces événements dans le futur dont la fréquence va s’accroître.

Exemples de dégâts liés aux canicules et sécheresses sur les végétaux

Comment contribuer ?

Nous vous invitons à nous faire part des informations suivantes pour chacune de vos observations:

  • nom de l’espèce (ou variété) touchée,
  • type de dommage (mortalité, jaunissement/perte des feuilles, dessèchement des fruits, etc.),
  • organe touché (bourgeon, feuille, fleur, jeune fruit),
  • lieu des dommages (point géographique localisé ou nom de la commune),
  • pourcentage de dommage (<10% ; <25% ; <50% ; >50%).

Vous pouvez partager vos observations grâce à cet outil de saisie. Pensez à bien expliquer les dégâts observés en commentaires et surtout à joindre des photos.

Lien direct vers l’outil de saisie Canicule et sécheresses 2022

Les observations dont les plantes sont identifiées à l’espèce seront visibles sur cette cartographie.

Participez également via l'Observatoire des Saisons !

Pour rendre compte de vos observations, rendez-vous sur votre compte sur le site de l’Observatoire des Saisons !

Contacts

3 commentaires

  1. Évaluer les dégâts ne résoudra pas le problème, il vaudrait mieux que l’on mette en œuvre les moyens pour réduire notre impacte dans la crise climatique et pour ça rechercher la solution pour avoir l’ assentiment et le dévouement général

  2. Il y a quelques années (en juillet 2019 je crois), j’ai participé à une « évaluation des dégâts » comparable à celle-ci, et j’ai même incité nombre d’amis associatifs à faire de même.
    Hélàs, nous n’avons lu aucun retour de cette collecte de données. Nous aurions été intéressés par une liste des espèces les plus fréquemment impactées, ou par la signalisation des erreurs dûes à la confusion entre les effets du manque d’eau et ceux de la chaleur, entre autre résultats directs de la campagne d’évaluation.
    Un petit entrefilet dans la lettre d’information de Tela Botanica nous aurait donné envie de participer aux évaluations suivantes …

    1. Bonjour,

      Merci pour votre intérêt et de votre participation (en 2019 sans doute : https://www.tela-botanica.org/2019/07/appel-a-observations-des-degats-de-la-canicule-2019-sur-les-vegetaux/ ?) !

      Effectivement, nous n’avons pas fait de retour car les données d’une campagne ne permettent pas forcément d’avoir des résultats. Il en faudra d’autres pour pouvoir analyser l’ensemble des données. Le temps de la recherche est long !

      Cependant, nous réfléchirons à l’avenir d’un moyen de valoriser vos participations et/ou d’en faire une synthèse si le nombre de données le permet.

      Aurélie pour l’équipe Tela Botanica

Répondre à Nougarolles Jean Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.