Vu sur la toile #30

Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. A la une cette semaine : "Quelle protection juridique pour les forêts ?", un article à lire sur The Conversation.

A la une : Quelle protection juridique pour les forêts ? sur The Conversation

« Tandis que des centaines d’hectares brûlent en Amazonie, en Afrique, aux Canaries et en Californie, et que l’on s’apprête à déforester sur l’île de Borneo pour y construire une nouvelle capitale, la question de la protection des forêts dans le monde devient pressante.

Couvrant un peu plus de 31 % de la surface terrestre, elles sont considérées comme un « poumon pour la planète ». Une grande partie de la diversité biologique terrestre du globe est concentrée dans les forêts, et les écosystèmes forestiers contiendraient 70 % des espèces végétales et animales existant dans le monde.

Malgré leur nécessité absolue à la survie de l’humanité, des écosystèmes et à la régulation du climat mondial, il n’existe pas de traité international envisageant la protection totale des forêts. À l’échelle internationale, elles ne sont protégées que de manière fragmentée. Il existe pourtant des pistes de solutions pour mieux protéger ces espaces vitaux.

L’absence de consensus international

Bon nombre des traités internationaux existants contiennent des dispositions visant à réglementer des activités liées aux forêts. Pour autant, aucun instrument juridique mondial n’est exclusivement dédié aux forêts.

Certains accords internationaux comme la Convention-cadre sur le changement climatique ou celle sur la protection de la diversité biologique exigent un traitement spécifique réservé aux forêts, qui comprennent au moins une dizaine d’instruments multilatéraux pertinents pour ce secteur. Toutefois, la stratégie actuelle visant à renforcer les synergies entre ces instruments, ne sera probablement pas suffisante pour garantir un aménagement durable des forêts.

En 1990, des négociations internationales ont été lancées pour définir une convention mondiale sur les forêts, et approuvées par le G7. On s’attendait à ce qu’elle soit conclue en 1992 lors du Sommet de Rio, mais aucun consensus n’a été trouvé. Au lieu de cela, on a adopté une déclaration de principes non contraignante.

Depuis, la volonté internationale d’arriver à un accord contraignant s’est affaiblie. Le Protocole de Kyoto de 1997, par exemple, ne mentionne pas les forêts en tant que « puits de carbone », et l’Accord de Paris n’a pas non plus à ce jour défini avec exactitude les obligations des États possédant des forêts. Les négociations autour des échanges de permis d’émission de gaz à effet de serre et des unités de puits de carbone a encore constitué un point d’achoppement de la COP 24 de 2018 à Katowice. Le Brésil a ainsi refusé de s’engager sur ces questions et les négociations sont paralysées jusqu’à nouvel ordre. »

Extrait de l’article sur The Conversation

Tous les articles botaniques du moment

Tour d’horizon des articles, podcasts et vidéos glanés sur la toile par Tela Botanica autour des thématiques botanique et biodiversité :

Les Vu sur la toile précédents

  • Vu sur la toile #29

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. A la une cette semaine : "Le réchauffement ravive un plante qui ne s’était pas reproduite …
  • Vu sur la toile #28

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. A la une cette semaine : " Les forêts francaises, des origines à nos jours", une …
  • Vu sur la toile #27

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. A la une cette semaine : "Le tour de France de la biodiversité 2019 en vidéos", …

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *