Vu sur la toile #121

Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "Le déclin inquiétant de l’œillet velu", un article à lire sur Zoom Nature.
Dianthus armeria subsp. armeria
Dianthus armeria subsp. armeria par Floetfaune CC BY-SA, Tela Botanica

À la une : "Le déclin inquiétant de l’œillet velu" à lire sur Zoom Nature

« La lecture de flores anciennes régionales ou locales laisse rêveur quand on y lit les commentaires sur la répartition de certaines espèces qualifiées alors de communes et répandues (au point de ne même pas donner de localités) et qui, aujourd’hui, sans devenir presque éteintes, se sont largement raréfiées. De répandues partout, ces espèces sont devenues localisées, dispersées, en petites populations éparses, … Bref, nous observons sous nos yeux le déclin irrésistible de la biodiversité dite ordinaire qui le devient de moins en moins sous la pression des divers grands changements globaux. […] Nous allons illustrer ici ce processus avec une espèce peu connue « dispersée » dans toute la France, autrefois commune mais qui connaît depuis les trois dernières décennies un déclin certain : l’œillet velu ou œillet arméria ; sa situation en Grande-Bretagne s’est considérablement dégradée depuis longtemps et il y a fait l’objet d’études fines et d’un suivi rapproché des populations restantes. »

Présentation de l’article sur Zoom Nature

Tous les articles botaniques du moment

Les Vu sur la toile précédents

  • Vu sur la toile #120

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "Le voile se lève sur la forme fractale du chou-fleur …
  • Vu sur la toile #119

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "Forêts Miyawaki : comment bien adapter la méthode japonaise au …
  • Vu sur la toile #118

    Découvrez les articles, vidéos et podcasts qui ont attiré notre attention ces dernières semaines. À la une cette semaine : "La cueillette des plantes sauvages, un monde très lucratif en …

2 commentaires

  1. a propos des aires protégées, voir le site d Golfe du Morbihan, surpeuplé, voué aux productions primaires marines et terrestres, et au tourisme. C’est un site classé Natura 2000 et classé à divers autres mesures de protection internationales. C’est un site remarquable, par ma présence d’herbiers, notamment d’herbiers à Zostère naine, aux rôles écologiques diverses, garde manger des migrateurs herbivores avifauniques. Hors ces herbiers régréssent fortement et régulièrement. mais personne ne s’en soucie. aucun suivi scientifique, aucune mesure de gestion et de conservation. ce site natura 2000 n’est pas respecté. il est même exploiter par une pêche professionnelle, à pied, de Palourdes, légales,

  2. a propos des aires protégées, voir le site d Golfe du Morbihan, surpeuplé, voué aux productions primaires marines et terrestres, et au tourisme. C’est un site classé Natura 2000 et classé à divers autres mesures de protection internationales. C’est un site remarquable, par ma présence d’herbiers, notamment d’herbiers à Zostère naine, aux rôles écologiques diverses, garde manger des migrateurs herbivores avifauniques. Hors ces herbiers régressent fortement et régulièrement. mais personne ne s’en soucie. aucun suivi scientifique, aucune mesure de gestion et de conservation. Ce site Natura 2000 n’est pas respecté. il est même exploiter par une pêche professionnelle, à pied, de Palourdes, légales, validées par les services de l’ Etat et encouragée par les acteurs locaux. auquel s’ajoute la pêche récréative. Zostera noltei souffre de ces pratiques, dans son développement, sa croissance et son extension, y compris dans ses sites d’installation historiques. De plus Ulva lactuca et Ulva compressa se développent, avec l’anthropocène et le réchauffement climatique, la température et l’ensoleillement et l’accroissement des pluviosités, ce qui gêne encore le dévopelement de la petite plante marine, si utile, mais si peu reconnue. Yveline le moal , Vannes, aout 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *